Publicité

Disparition du vol MH370 : les recherches relancées 10 ans après?

L'appareil, un Boeing 777, a disparu des écrans radar alors qu'il reliait Kuala Lumpur à Pékin. Les recherches sous-marines des gouvernements australien, malaisien et chinois ont été suspendues en janvier 2017.

Des réponses près de 10 ans plus tard ? Le Premier ministre malaisien Anwar Ibrahim a déclaré lundi 4 mars qu'il serait "heureux de relancer" les recherches pour le vol MH370, disparu le 8 mars 2014, en cas de preuves "convaincantes."

Répondant à une question sur les recherches de l'avion disparu avec 239 passagers à bord, il a déclaré que "s'il y a des preuves convaincantes qu'il faut les relancer, nous serons sans aucun doute heureux de le faire".

"C'est un dossier qui affecte la vie des gens et tout ce qui doit être fait doit être fait", a-t-il encore déclaré lors d'une visite à Melbourne, en Australie.

Les familles font pression

Le vol 370 de Malaysia Airlines, un Boeing 777, a disparu des écrans radar alors qu'il reliait Kuala Lumpur à Pékin. Cette disparition est l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation civile.

Les recherches sous-marines des gouvernements australien, malaisien et chinois ont été suspendues en janvier 2017, les autorités ayant jugé que l'épave ne se trouvait probablement pas dans la zone de recherches de 120 000 km2.

Dimanche, environ 500 proches et soutiens se sont rassemblés dans un centre commercial près de la capitale malaisienne Kuala Lumpur pour une "journée du souvenir", beaucoup d'entre eux visiblement accablés par le chagrin.

Certains des proches sont venus de Chine, d'où étaient originaires près des deux tiers des passagers.

"Les dix dernières années ont été pour moi une suite ininterrompue de montagnes russes émotionnelles", a déclaré à l'AFP Grace Nathan, une avocate malaisienne de 36 ans dont la mère, Anne Daisy, 56 ans, était à bord de l'avion. S'adressant à la foule, elle a appelé le gouvernement malaisien à mener de nouvelles recherches.

La Malaisie "déterminée"

Le ministre des Transports malaisien, Anthony Loke, a déclaré à la presse que "la Malaisie est déterminée à retrouver l'avion", précisant que "le coût n'est pas le problème".

Il a indiqué qu'il allait rencontrer des représentants de la société d'exploration marine Ocean Infinity, basée au Texas, qui a mené sans succès de précédentes recherches, afin de discuter d'une nouvelle opération.

Lorsque la Malaisie avait suspendu les recherches en 2017, des experts avaient identifié une autre zone probable de 25 000 kilomètres carrés, mais l'Australie comme la Malaisie avaient jugé que les probabilités d'y retrouver l'avion n'étaient pas suffisantes pour étendre les opérations.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un avion dérouté à l'aéroport de Chicago après une alerte à la bombe