Disparition de la petite Marion : ses derniers mots révélés par un commissaire

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est une affaire qui avait marqué l'opinion publique. Le 14 novembre 1996, Marion Wagon, âgée de 10 ans, disparaissait sur le chemin de l'école dans le centre-ville d'Agen. Près de 25 ans après les faits, sa famille ne sait toujours pas ce qui est arrivé à la petite fille. En septembre 2020, un élément va relancer l'enquête : une dizaine de traces ADN sont retrouvées sur l'un des matelas du tueur en série, Michel Fourniret. On retrouve notamment celui d'Estelle Mouzin, disparue en 2003. L'ADN de Françoise et Michel Wagon, les parents de Marion, a été prélevé quelques semaines après cette découverte pour le comparer à ceux retrouvés sur le fameux matelas. Mais les résultats n'ont toujours pas été communiqués à l'heure actuelle.

L'Obs s'est penché sur cette dramatique histoire dans un article publié le samedi 11 septembre. La journaliste a notamment été à la rencontre de Roland Courdesses, chef de la sûreté urbaine d'Agen à cette époque, chargé de l'enquête. "J'ai tout de suite senti qu'il ne s'agissait ni d'une fugue ni d'une disparition anodine", se remémore l'ancien commissaire, âgé maintenant de 73 ans. Ce dernier a également raconté ce dont il se souvenait du jour de la disparition de Marion Wagon : "Tout au plus sait-on qu'en quittant sa classe de CM2, Marion file en face, à la maternelle, embrasser son ancienne maîtresse. Qu'elle fait un tour de toboggan. Qu'il est environ 12h10 quand une mère d'élève l'entend dire : 'Je suis (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Cédric Jubillar dans le besoin : la nouvelle initiative de sa compagne très mal perçue
Kidnappée à son domicile à six ans, une jeune femme retrouve sa mère plus d'une décennie après
Il teste son nouveau joujou et tombe sur un véritable trésor
Le tournage de trop pour ce Youtubeur passionné de bâtiments abandonnés
La première visite chez la belle-famille vire au tragique ! Le future gendre tue sa fiancée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles