Publicité

Disparition de Lina, 15 ans, dans le Bas-Rhin : "Un homme a surgi et l’a…", les déclarations choquantes d’une de ses amies

Cela fait près de quatre mois que Lina s'est volatilisée. Le 23 septembre dernier, l'adolescente de 15 ans a disparu sans laisser aucune trace. Ce jour-là, elle se rendait à la gare de Saint-Blaise-La-Roche pour rejoindre son petit ami, Tao, à Strasbourg. Mais avant d'y arriver et de monter dans le train elle s'est évaporée. Depuis, les enquêteurs ont ratissé ce coin du Bas-Rhin, mené plusieurs auditions et ouvert une enquête. Mais la disparition de Lina reste mystérieuse. Depuis près de quatre mois, les proches de Lina vivent dans l'attente insupportable d'avoir des avancées. Mais en attendant, les enquêteurs sont à pied d'oeuvre. Ils travaillent en effet sur toutes les hypothèses et portent une attention particulière aux témoignages qui ont émergé depuis la disparition de l'adolescente. Notamment celui d'une jeune femme qui dit avoir croisé la route d'un homme au comportement bizarre. Mais aussi la piste d'un "prédateur sexuel" de la région. Dans les colonnes du Nouveau détective le 17 janvier, la confidente de Lina a fait des révélations troublantes. Selon Sandra, sa "meilleure amie" se serait fait agresser "il y a une dizaine d'années". "Elle habitait Plaine elle aussi, dans le hameau de Champenay comme Lina. Elle rentrait chez elle par la forêt quand un homme a surgi et l'a agressée sexuellement. De mémoire, il s'appelait Marc. Il a été condamné", a-t-elle ajouté. Cette piste a évidemment été étudiée par les enquêteurs. Mais visiblement, (...)

Lire la suite sur Closer

Kate Middleton opérée : William père au foyer, cette aide bienvenue pour ses trois enfants
EXCLU. Fabienne Carat en couple : qui est Léo, son nouveau compagnon ?
Astrologie 2024 : le signe du Chien aura-t-il de la chance cette année ?
Disparition de Delphine Jubillar : des “révélations” attendues ? Pourquoi ça inquiète ses proches
Disparition d’Emile au Vernet : une voisine en "crise de nerfs", cette lourde accusation qui pèse sur les gendarmes