Deschamps prolongé, Zidane était dans tous les esprits

Zidane, actuellement sans poste d’entraineur, est convoité par la sélection brésilienne. Et la prolongation de Deschamps à la tête de l’équipe de France ne devrait pas arranger les choses.
FRANCK FIFE / AFP Zidane, actuellement sans poste d’entraineur, est convoité par la sélection brésilienne. Et la prolongation de Deschamps à la tête de l’équipe de France ne devrait pas arranger les choses.

FOOTBALL - Le bonheur des uns fait aussi le bonheur des autres. Prolongé jusqu’en 2026 à la tête de l’équipe de France de football, Didier Deschamps restera donc le patron des Bleus pour quelque trois ans de plus.

Officialisée ce samedi 7 janvier par la Fédération française de football, la prolongation de « DD » a toutefois laissé un goût amer à certains supporters français avides de changement et surtout impatients de voir Zinédine Zidane succéder à Deschamps après plus de dix ans de bons et loyaux services.

En effet, « Zizou » n’a jamais caché son désir d’entraîner un jour l’équipe de France. Entraîneur du Real Madrid sur les périodes 2016-2018 et 2019-2021, son palmarès de coach parle d’ailleurs pour lui : trois Ligues des champions consécutives, deux championnats d’Espagne et de nombreuses coupes remportées, pour un total de 11 trophées chez les Merengues.

L’espoir de voir de Zidane succéder à son coéquipier de France 98 s’est donc éteint, pour trois années de plus, au moins. Une belle affaire pour le Brésil, qui rêve depuis peu de mettre la main sur le mythique numéro 10 de l’équipe de France afin de diriger la Seleção ces prochaines années.

Le Brésil se frotte les mains

Pressenti mais pas choisi, Zidane est toujours sans emploi et reste donc disponible pour entraîner une autre sélection nationale. En juin, il avait d’ailleurs assuré à Téléfoot son désir de retrouver prochainement un poste d’entraîneur ou de sélectionneur.

« J’ai envie de continuer, j’ai toujours cette flamme, c’est ma passion, le foot », expliquait-il alors, sans préciser d’envie de destination particulière. Attendu du côté du Paris-Saint-Germain durant l’été, avant l’arrivée d’un autre entraîneur français, Christophe Galtier, c’est finalement la Coupe du monde 2022 au Qatar qui a offert de nouvelles opportunités professionnelles au champion du monde et Ballon d’Or de l’année 1998.

Depuis son élimination en quart de finale contre la Croatie, le Brésil ne cesse de penser à Zidane, suite au départ du sélectionneur Tite. Après la prolongation de Deschamps avec les Bleus, il était impossible de ne pas penser à un éventuel futur où Zizou entraînerait Neymar et ses coéquipiers. D’autant plus que l’identité de jeu de Zidane semble plutôt correspondre à la manière de jouer des quintuples champions du monde.

Sur les réseaux sociaux, cette hypothèse s’est donc répandue comme une trainée de poudre, le suspense concernant l’équipe de France ayant pris fin ce samedi. Et certaines rêvent déjà d’un duel Deschamps-Zidane sur le banc et Mbappé-Neymar sur le terrain, lors de la Coupe du monde 2026 :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et si au Brésil, la priorité est généralement donnée à un entraîneur local, pour Juninho, ancien international brésilien et ex-joueur de l’Olympique lyonnais, l’option Zidane rempli toutes les cases pour le Brésil.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Le football est un sport démocratique. Tout le monde peut participer, même si la priorité sera toujours un entraîneur de ton pays, qui connaît le foot local. Mais si aujourd’hui, tu n’as pas un nom qui fait l’unanimité au Brésil, pourquoi pas regarder à l’extérieur ? », a-t-il avancé sur RMC Sport, avant d’ajouter : « Je vois Zidane comme l’entraîneur parfait du Brésil ». Affaire à suivre.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi