Publicité

Dani Alves remis en liberté: l'avocate de la victime crie au "scandale" et dénonce "une justice pour les riches"

La décision judiciaire ne passe pas. La libération provisoire accordée au Brésilien Daniel Alves sous conditions a été dénoncée par l'avocate de la jeune femme dont le viol a valu au footballeur brésilien Dani Alves une condamnation à quatre ans et demi de prison. La défense y voit "une justice pour les riches".

"C'est un scandale qu'on laisse en liberté une personne alors qu'on sait qu'il peut rassembler le million d'euros en un rien de temps", a déclaré Me Ester García en se référant au montant de la caution.

14 mois en détention provisoire

"Il semblerait qu'on fasse une justice pour les riches", a-t-elle dit à la radio catalane RAC-1. Condamné à quatre ans et demi de prison pour le viol d’une jeune femme en décembre 2022, alors que le parquet avait requis une peine de neuf ans de prison à son encontre, Daniel Alves a obtenu ce mercredi la libération qu’il réclamait la veille lors de sa comparution devant le tribunal en visioconférence. Daniel Alves devra cependant s’acquitter du paiement d’une caution dont le montant a été fixé à un million d’euros.

Par ailleurs, l’ancien footballeur du Paris Saint-Germain et du FC Barcelone se verra confisquer ses deux passeports et aura l’obligation de comparaître une fois par semaine au tribunal. Dans la continuité de ces mesures restrictives, il a été interdit à Daniel Alves de quitter le territoire espagnol et de prendre contact avec la victime qu’il n’a pas le droit d’approcher à moins d’un kilomètre. En détention provisoire dans le centre Brians 2 depuis le mois de janvier 2023, Daniel Alves a passé 14 mois derrière les barreaux.

Son incarcération en détention provisoire, début 2023, avait immédiatement entraîné son licenciement par le club mexicain des Pumas, où il poursuivait encore, à près de 40 ans (il est né le 6 mai 1983), sa prolifique carrière. Tenu de verser 150.000 euros à la victime, Daniel Alves avait aussitôt fait appel de sa condamnation. En attendant de connaître la sentence définitive, sachant que le parquet a lui aussi interjeté appel, Dani Alves peut depuis ce mercredi bénéficier d’une mesure de liberté provisoire.

Article original publié sur RMC Sport