Décryptage : quand le paludisme provoque des cancers chez les enfants

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Dans certaines régions d'Afrique, le paludisme semble déclencher une forme de cancer agressif chez les enfants. Mais ce mécanisme reste mal compris.

Le lymphome de Burkitt est une forme de cancer agressif répandu en Afrique sub-saharienne, mais très rare dans le reste du monde. Il s'agit d'un lymphome se développant à partir des lymphocytes (globules blancs), des cellules immunitaires impliquées dans de nombreuses réactions de défense de l'organisme face aux infections bactériennes, virales ou parasitaires. Ce cancer peut toucher la mâchoire et les os du visage, mais aussi l'abdomen, les reins, les ovaires, les testicules. Dans les années 1960, les chercheurs se sont aperçus que la survenue de ces cancers correspondait à certains climats et pourrait être en lien avec la présence d'un vecteur, un organisme vivant (moustique, tique, larves, etc.) qui transmettrait un agent infectieux à l'humain.

Le paludisme, vecteur le plus probable

"Le paludisme [aussi appelé malaria, ndlr] est le parasite dont la distribution ressemblait le plus à celle du lymphome de Burkitt. Toutefois, jusqu'à présent, le lien entre les deux maladies était difficile à démontrer, faute de données aussi bien sur la malaria que sur ce lymphome", explique à Sciences et Avenir le Dr Sam Mbulaiteye, chercheur ougandais au National cancer institute aux Etats-Unis et spécialisé dans le lymphome de Burkitt. Cette fois, grâce au Malaria Atlas Project, qui tente depuis 2006 de cartographier la maladie, l'équipe a pu tenter de trouver des corrélations entre la survenue de ces deux pathologies, espérant réussir à montrer définitivement qu'elles sont liées. Les résultats publiés dans la revue PNAS sont sans appel : parmi les enfants âgés de 2 à 10 ans, dans six régions d'Ouganda, de Tanzanie et du Kenya, à chaque fois qu'un enfant rencontrait une centaine de fois le virus du paludisme, l'incidence du lymphome de Burkitt augmentait de 39%. "On voit donc que le risque de développer un lymphome de Burkitt est bien lié à l'exposition au paludisme à travers la vie." Les enfants de 5 à 11 ans apparaissaient comme les plus à risque.

Un mécanisme encore mal compri[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi