Publicité

Cyclisme: "Je ne sais pas si je continue l’année prochaine", Alaphilippe sème le doute sur son avenir

La dernière danse pour Julian Alaphilippe? A l’aube de la saison 2024, le coureur français ne sait pas de quoi son avenir sera fait. Lors d’un point presse organisé en Australie, en marge du Tour Down Under dont il a terminé sixième, le puncher de 31 ans a laissé planer le doute sur son avenir dans le peloton, alors que son contrat avec la Soudal-Quick Step s’achèvera à la fin de l’année.

"Je prends chaque saison de ma carrière comme si c'était la dernière", a-t-il expliqué, dans des propos rapportés par Cycling News. "Je ne me dis jamais: ‘Merde, c'est la fin de mon contrat ou l'année dernière, j'ai gagné beaucoup de courses, cette année je m'en fiche’, non. À chaque nouvelle saison, je commence l'hiver comme si je n'avais rien gagné auparavant. Je pense toujours comme ça et pour être honnête, je ne sais pas où je serai l'année prochaine, si je continue, si je continue dans l'équipe, si je continue à faire du vélo, je ne sais pas..."

"Je fais juste mon travail et Lefevere fait le sien"

Victime de plusieurs blessures sérieuses ces dernière saisons, le double champion du monde (2020, 2021) se prépare tout de même pour les classiques flamandes, en particulier le Tour des Flandres, sa première participation au Giro et une possible sélection en équipe de France pour les JO de Paris 2024. En revanche, il n’a pas été retenu pour accompagner Remco, Evenpoel lors du prochain Tour de France. De quoi s’interroger sur son entente avec son manager belge Patrick Lefevere, qui l'a publiquement critiqué.

"Ma relation avec Patrick a toujours été la même ces dernières années", assure Alaphilippe, qui a porté le maillot jaune lors de dix-huit étapes sur la Grande Boucle. "Nous avons toujours parlé ensemble quand ça allait super bien et quand ça allait moins bien. Je pense qu’il sait que je suis très occupé, que je donne le meilleur de moi-même chaque jour. Je sais aussi à quel point je suis professionnel, donc je fais juste mon travail et il fait le sien".

Article original publié sur RMC Sport