Publicité

Crise cardiaque : un test sanguin peut prédire le risque d'en avoir une dans les six mois

Des chercheurs suédois ont mis au point un outil capable d'identifier les personnes avec un risque accru de crise cardiaque dans les six mois. Explications.

Les chercheurs sont partis d'échantillons de sang provenant de 169 053 personnes (Getty Images/Westend61)

Chaque année, 80 000 personnes sont concernées par un infarctus du myocarde. Comme l'explique l'Inserm, il est déclenché par l’obstruction d’une artère qui alimente le cœur en sang, et donc en oxygène. L'université suédoise d'Uppsala a développé un outil permettant d'identifier les personnes avec un risque accru de crise cardiaque dans les six mois. Cet article a été publié dans la revue Nature Cardiovascular Research. Ce test nécessite, seulement, la réalisation d'un test sanguin standard.

"Nous savons que le temps qui précède une crise cardiaque est très dynamique. Par exemple, le risque de crise cardiaque double au cours du mois qui suit un divorce, et le risque d'accident cardiaque mortel est cinq fois plus élevé au cours de la semaine suivant un diagnostic de cancer", met en garde le Pr Sundström, cardiologue et professeur d'épidémiologie à l'université d'Uppsala, cité par MedicalXpress.

À LIRE AUSSI >> Quel âge a votre cœur ? Ce quiz révèle votre risque de crise cardiaque ou d'AVC au cours des 10 prochaines années

Un groupe de chercheurs est parti de l'hypothèse selon laquelle plusieurs processus biologiques interviennent au cours des mois précédant une crise cardiaque. Ces derniers pourraient donc être identifiés lors d'un test sanguin. Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs sont partis d'échantillons de sang provenant de 169 053 personnes. En six mois, 420 de ces personnes ont subi leur première crise cardiaque. Leur sang a ensuite été comparé à celui de 1 598 membres en bonne santé.

90 molécules pointées du doigt

"Nous avons identifié environ 90 molécules liées à un risque de première crise cardiaque. Cependant, les échantillons déjà prélevés dans les établissements de santé suffisent désormais à prédire le risque. Nous espérons que cela augmentera la motivation des gens à prendre leurs médicaments préventifs ou arrêter de fumer, par exemple", rapporte le cardiologue.

Avec toutes ces données, les chercheurs sont parvenus à développer un outil en ligne dans lequel chacun peut connaître son risque de crise cardiaque dans les six mois. "Si vous découvrez que vous courez un risque accru de souffrir prochainement d'une crise cardiaque, vous vous sentirez peut-être plus motivé pour l'empêcher", plaide le scientifique Sundström.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Attention, le froid peut provoquer des crises cardiaques"