Publicité

Crise des agriculteurs: en déplacement en Inde, Emmanuel Macron dit suivre "la situation de très près"

Emmanuel Macron a beau être loin, il n'oublie pas la France. Le président de la République se trouve ce jeudi 25 janvier en Inde, à l'occasion d'une visite diplomatique auprès du Premier ministre Narendra Modi. Le président garde, malgré la distance, ses yeux braqués sur la situation sociale française et la grogne des agriculteurs, comme l'a appris BFMTV de son entourage.

"Le président de la République suit la situation de très près", indique-t-on autour du chef de l'État.

Alors que les syndicats d'agriculteurs et l'exécutif sont en plein bras de fer, Emmanuel Macron est "directement associé aux arbitrages qui seront rendus ce vendredi". En effet, une prise de parole très attendue du Premier ministre, Gabriel Attal, doit avoir lieu vendredi 26 janvier.

Plusieurs mesures étudiées

L'objectif de la tête de l'État est d'égrainer ses annonces lors d’un déplacement avec le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau. Une réunion de travail a eu lieu à Matignon autour de Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, mais aussi Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique.

Mais quels sont ces "arbitrages" auxquels participent les membres du gouvernement et le président, à distance? Selon nos informations, il est par exemple étudié un remboursement de la TICPE (taxe sur le GNR) dès février, en année N, en suivant le modèle du crédit d’impôt pour garde d’enfant.

Le temps des débats, les agriculteurs ne font pas redescendre la pression. Des dizaines de blocages et de manifestations ont été organisées ce jeudi. D'autres devraient survenir demain jusqu'en région parisienne.

"Les décisions qui seront prononcées demain par le Premier ministre sont très attendues et doivent être au niveau", a mis en garde le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau.

Article original publié sur BFMTV.com