Covid-19 : le traitement de Regeneron reste efficace contre les variants

Source AFP
·1 min de lecture
Le cocktail d'anticorps qui avait été utilisé pour soigner l'ex-président Donald Trump est autorisé en urgence par l'Agence américaine des médicaments depuis fin novembre (illustration).
Le cocktail d'anticorps qui avait été utilisé pour soigner l'ex-président Donald Trump est autorisé en urgence par l'Agence américaine des médicaments depuis fin novembre (illustration).

Le traitement aux anticorps de synthèse de Regeneron reste efficace contre les variants britannique et sud-africain, a annoncé mercredi 27 janvier la société de biotechnologie américaine. Le cocktail d'anticorps qui avait été utilisé pour soigner l'ex-président Donald Trump est autorisé en urgence par l'Agence américaine des médicaments depuis fin novembre pour les personnes ayant développé des symptômes légers ou modérés du Covid-19 et présentant un haut risque de développer une forme sévère de la maladie.

Le REGEN-COV, constitué « des deux anticorps neutralisants » appelés imdevimab et casirivimab, « a gardé sa puissante capacité de neutralisation contre le variant B.1.1.7 » britannique ainsi que « contre le variant B.1.351 » sud-africain, a déclaré la société dans un communiqué. Concernant le variant sud-africain, toutefois, l'un des deux anticorps, le casirivimab, a vu sa « puissance réduite ».

À LIRE AUSSIQuels sont les mystérieux traitements dont bénéficie Trump

D'autres anticorps « inactifs » contre le variant sud-africain

Des scientifiques de l'université de Columbia sont parvenus aux mêmes conclusions, et leur étude a été soumise à l'évaluation des pairs. Cette « prépublication » présente, en revanche, des résultats plus inquiétants concernant d'autres anticorps de synthèse, le bamlanivimab : il est « inactif » contre le variant sud-africain, selon les chercheurs. Or c'est ce qui est utilisé dans le traitement de l'entreprise Eli Lilly, qui bénéficie [...] Lire la suite