Covid-19 : la vaccination réduit-elle vraiment par 12 le risque de contamination ?

·4 min de lecture
Si des plus en plus de scientifiques s'accordent pour dire que le vaccin contre le Covid-19 réduit les chances de transmission du virus, il est encore très difficile d'évaluer à quel degrés.

Depuis plusieurs jours, l'exécutif ne cesse de rappeler que les personnes vaccinées ont 12 fois moins de chance de transmettre le virus que les personnes non-vaccinées. Comment en sont-ils venus à cette conclusion ?

D'abord Emmanuel Macron, ensuite Gabriel Attal puis Olivier Véran... Les membres de l'exécutif n'ont cessé de rappeler ces derniers jours l'importance de la vaccination contre le Covid-19 pour limiter la transmission du virus. Si on sait que les vaccins contre le Covid-19 se montrent très efficaces pour empêcher les risques de formes graves de la maladie, ils n'empêchent pas d'attraper le virus et leur efficacité sur la transmission du virus est encore incertaine. 

Mais le 12 juillet dernier, lors de son allocution télévisée, le chef de l'État affirmait que les vaccins disponibles en France protègent solidement contre le variant Delta et qu'ils "divisent par 12 son pouvoir de contamination". Un chiffre repris 10 jours plus tard par le porte-parole du gouvernement ainsi que le ministre de la Santé à l'Assemblée nationale.

Un chiffre à prendre avec des pincettes

Ce chiffre sort tout droit d'une étude réalisée par l'institut Pasteur publiée à la fin du mois de juin dernier. Il s'agit d'une modélisation de l'impact de la vaccination en fonction de la couverture vaccinale et non d'une étude sur l'efficacité du vaccin, d'où la nécessite d'interpréter prudemment les chiffres annoncés par le gouvernement. L'institut Pasteur se base sur un scénario où il y aurait une couverture vaccinale de 30% chez les 12-17 ans, de 70% chez les 18-59 ans et de 90% chez plus de 60 ans et indique que dans ces conditions, "les personnes non-vaccinées contribuent à la transmission de façon disproportionnée : une personne non-vaccinée a 12 fois plus de risque de transmettre le SARS-CoV-2 qu’une personne vaccinée".

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Je le crie avec force : la vaccination est une obligation"

Dans une population moins vaccinée que dans la modélisation de l'institut Pasteur comme c'est le cas en France actuellement, les personnes non-vaccinées ont encore plus de chance de transmettre le virus. Plus la proportion de personnes non-vaccinées est élevée, plus il y a de chance pour que ça soit des personnes non-vaccinées qui transmettent le virus, comme l'explique le journaliste Vincent Glad sur son compte Twitter.

Si le vaccin réduit les chances de transmission du virus, il est difficile de chiffrer ces chances de transmission comme l'ont récemment fait Emmanuel Macron, Gabriel Attal et Olivier Véran. Il faut rappeler que l'objectif de l'étude de l'institut Pasteur sur laquelle ils se basent n'est pas d'évaluer l'efficacité des vaccins comme les chiffres annoncés peuvent le laisser paraître, mais d'évaluer l'impact qu'auront les personnes non-vaccinées sur la suite de la pandémie. 

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : les anti-vaccins sont-ils assez nombreux pour empêcher l'immunité collective ?

À ce jour, aucune étude n'a réellement réussi a évaluer l'efficacité des vaccins sur les risques de transmission, même si les scientifiques s'accordent de plus en plus pour dire que les chances de transmission diminuent avec le vaccin. "Des premières données scientifiques commencent à montrer que la vaccination pourrait aussi diminuer le portage du virus et donc sa transmission à d’autres personnes. C’est encourageant mais on manque encore de recul, surtout avec les variants qui sont plus transmissibles", expliquait par exemple l’ARS de Bourgogne Franche-Comté au mois de mai.

Une étude publiée dans The Lancet et réalisée sur les 4 premiers mois de la campagne de vaccination en Israël explique que "l’importante efficacité du vaccin Pfizer contre l’infection insinue que le vaccin réduit la transmission", sans toutefois évoqué de chiffres.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles