Covid-19: un tribunal italien ordonne l'analyse des vaccins à ARN messager

Face au scénario
Face au scénario

Un tribunal italien saisi par un particulier opposé à la vaccination anti-Covid a ordonné l'analyse en laboratoire des vaccins à ARN messager (ARNm), a-t-on appris ce samedi auprès de l'avocate du plaignant.

Le tribunal de Pesaro, près de Saint-Marin (est), a commis un expert pour identifier le contenu des vaccins anti-Covid à ARN messager Moderna et Pfizer/BioNTech. Ces analyses seront réalisées en septembre, a précisé l'avocate Nicoletta Morante.

Il s'agit selon elle "d'une première en Italie, et peut-être en Europe".

Savoir quelles protéines sont présentes dans le vaccin

Le plaignant, qui a déjà contracté la maladie par le passé, est un cinquantenaire exerçant notamment dans l'enseignement, et dont l'activité est soumise en Italie à l'obligation vaccinale. Réfractaire, il est sous le coup de sanctions administratives, selon Me Nicoletta Morante.

Outre qu'"il demande d'établir si vacciner les personnes guéries du Covid satisfait à la bonne administration de la médecine", il veut savoir quelles protéines sont présentes dans ces vaccins et si ces derniers contiennent des "excipients à usage non humain ou dangereux pour la santé", selon un résumé de la plainte.

Le traitement à ARN messager permet aux cellules de reproduire des protéines présentes dans le virus - les "antigènes" -, afin d'habituer le système immunitaire à le reconnaître et à le neutraliser.

12 milliards de doses administrées

A l'appui de la plainte au civil présentée à Pesaro, l'avocate a produit l'avis d'un médecin chercheur, présenté comme virologue indépendant, qui estime que les vaccins ARNm ne remplissent pas la fonction de protection pour laquelle ils sont injectés. Ces vaccins, écrit-il dans la plainte, "n'ont pas la conformation fonctionnelle déclarée" et la réponse immunitaire qu'ils engendrent "est inefficace".

Selon l'OMS, plus de 12 milliards de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde et 60% de la population a reçu deux doses.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles