Covid-19 : un trafic de faux certificats de tests négatifs démantelé

·1 min de lecture
Les faussaires empruntaient le nom d’un laboratoire existant, créaient un faux document et le transmettaient par mail aux intéressés. (Photo by ERIC PIERMONT / AFP)

Un trafic de faux certificats négatifs au Covid 19 a été démantelé par la Police Aux Frontières à l’aéroport de Roissy. Sept personnes ont été arrêtées.

Fin septembre, la PAF découvre qu’un passager voyageant pour la capitale éthiopienne d’Addis-Abeba s’était muni d’une fausse attestation de non-contamination par le virus. Commence alors une enquête qui lève le voile sur un véritable trafic mené par des “emballeurs” clandestins de bagage.

Au total six hommes et une femme âgés entre 29 à 52 ans, sont accusés “de faux, usage de faux et complicité d’escroquerie" selon une source policière. Leur procès serait prévu en mars 2021.

C’est la chaîne M6 qui révèle cette affaire dans laquelle plus de 200 faux certificats ont été retrouvés par la police suite aux interpellations des suspects et à l’exploration de leurs téléphones portables selon le parquet de Bobigny.

Des faux grossiers

Touchées de plein fouet par la baisse de fréquentation des aéroports, ces petites mains ont décidé de vendre des faux tests négatifs pour une somme comprise entre 150 et 300 euros. Le tour était simple, trop simple peut-être. Les faussaires empruntaient le nom d’un laboratoire existant, créaient un faux document et le transmettaient par mail aux intéressés. Leur clientèle se composait en grande majorité de personnes qui se déplaçaient en Afrique, dans leur continent d’origine.

Les prévenus encourent une peine de cinq ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende.