Covid-19 et symptômes persistants : tout le monde peut en avoir

Ingrid Bernard
·2 min de lecture

Les personnes qui développent des formes graves du Covid-19 ne sont pas forcément plus touchées que les autres par des symptômes persistants, selon une étude irlandaise.

Les patients qui ont souffert d’une forme sévère de la Covid-19 ont-ils plus de risque de souffrir de symptômes à long terme ? Des chercheurs irlandais ont suivi 153 personnes pendant une période moyenne de 75 jours après leur contamination afin de déceler d’éventuels problèmes respiratoires persistants ou un état de santé général dégradé. Ils ont réparti les participants en trois groupes : ceux qui avaient été admis à l’hôpital, ceux qui avaient intégré une unité de soins intensifs et ceux qui avaient pu rester à leur domicile. Des examens médicaux ont été pratiqués sur chaque patient, dont des radiographies thoraciques, des analyses sanguines et des tests d’effort. Les volontaires ont également rempli un questionnaire sur les éventuels symptômes ressentis.

“Nous avons été surpris par nos résultats. Nous nous attendions à un plus grand nombre de radiographies pulmonaires anormales”, explique le Dr Liam Townsend, chercheur au département des maladies infectieuses de l’hôpital St. James à Dublin. “Nous nous attendions également à ce que les mesures de l’état de santé et des examens anormaux soient liés à la gravité de l’infection initiale, ce qui n’était pas le cas”. Dans les faits, des cicatrices pulmonaires n’ont été observées que sur les examens de 4% des participants à l’étude.

VIDÉO - Covid-19 : des mois après avoir contracté le virus, des troubles inexplicables perdurent chez certains

Un suivi à long terme nécessaire

Globalement, et quels que soient les symptômes initiaux des personnes ayant contracté la Covid-19, 62% ont estimé ne pas avoir retrouvé leur état de santé initial. 47% souffraient toujours d’une fatigue persistante. "Ces résultats ont des implications en matière de soins cliniques, car ils démontrent l'importance du suivi de tous les patients ayant été diagnostiqués positifs à la Covid-19, indépendamment de la gravité de l'infection initiale. Il n'est pas possible de prédire qui présentera des symptômes persistants", souligne le principal auteur de l'étude.

Des conclusions similaires à une récente étude, qui confirme que la plupart des patients ressentent encore des symptômes six mois après l’infection à la Covid-19. Selon une étude publiée dans The Lancet, 76% des patients déclarent souffrir encore d’au moins un symptôme au cours de leur suivi : fatigue ou fatigue musculaire dans 63% des cas, troubles du sommeil, anxiété ou dépression pour un quart des personnes interrogées.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :