Covid-19 : peut-on retirer son masque pour s'embrasser dans la rue ?

Maxime Poul
·3 min de lecture
En Italie, un couple a écopé de 400 euros d'amende pour s'être embrassé dans la rue.
En Italie, un couple a écopé de 400 euros d'amende pour s'être embrassé dans la rue.

Alors que le port du masque est obligatoire dans de très nombreuses communes françaises, est-il possible d’enlever son masque pour embrasser son partenaire dans la rue ? Éléments de réponse.

C’est une histoire qui a fait beaucoup de bruits en Italie. À Milan, un homme et une femme fiancés depuis 2 ans et demi ont été interpellés et ont écopé d’une amende de 400 euros pour ne pas avoir respecté les règles sanitaires. Jusqu’ici, rien d’anormal semble-t-il, sauf que le couple en question a fait les frais d’un simple baiser échangé sans masque dans la rue.

Le problème n’est pas tant d’avoir embrassé son partenaire mais plutôt d’avoir enlevé son masque. Si le couple a tenté de se justifier en montrant qu’ils étaient en couple grâce à des photos, vidéos et messages sur leur smartphone, les agents ont relevé que les deux amoureux ne vivaient pas ensemble, d’après leurs papiers d’identité. En effet, à Milan, deux personnes doivent porter un masque et se tenir à un mètre l’une de l’autre si elles ne peuvent pas prouver qu’elles habitent sous le même toit.

Quelle réglementation en France ?

En France, le gouvernement n’a donné aucune directive concernant le fait d’embrasser son ou sa partenaire dans la rue. Mais si la loi est appliquée à la lettre, il est bien possible de prendre une amende de 135 euros, comme l’indique Yves Lefebvre, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO : “Bien sûr qu’on peut prendre une amende pour ça. À partir du moment où le port du masque est obligatoire en tout lieu, même si ce n’est que l’espace d’un élan langoureux et amoureux, on doit porter le masque.”

À LIRE AUSSI >> Covid-19 : pourquoi les nouveaux tests pourraient tout changer ?

Cependant, il estime qu’il ne faut pas verbaliser systématiquement et met en avant le bon sens. “J’invite les forces de l’ordre à faire preuve de discernement en allant taper sur l’épaule des amoureux et leur rappeler qu’il faut porter le masque et que s’ils veulent avoir des élans amoureux, ils attendent d’être rentrés à la maison. C’est comme lorsque quelqu’un s’assoit sur un muret pour casser la croute pendant une pause. S’il n’a pas d’autres moment pour le faire, il faut être intelligent, on peut laisser passer.”

“La pédagogie a ses limites”

Bien que le gouvernement ait appelé les forces de l’ordre à être compréhensif, cette notion de discernement est également valable pour les couples qui ne doivent pas en abuser, rappelle Yves Lefebvre : “Le ministère a été très clair, il faut faire preuve de pédagogie. Mais si le couple provoque les usagers et les forces de l’ordre en systématisant leurs embrassades, au bout d’un moment il faut verbaliser. La pédagogie a ses limites”.

Interrogé, un policier officiant de le Val-de-Marne partage le même avis que le secrétaire général d’Unité SGP Police FO, et avoue qu’il n’a encore jamais dû faire face à cette situation : “Je n’ai jamais été confronté à un tel cas, mais je me vois mal verbaliser un couple pour un bisou, il faut faire preuve de discernement. C’est comme boire, manger ou fumer, si le masque est simplement enlevé de manière ponctuelle, c’est toléré.”

Ce contenu peut également vous intéresser :