Covid-19. L’OMS suspend les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine par précaution

Courrier international (Paris)
1 / 2

Covid-19. L’OMS suspend les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine par précaution

À la suite de la publication d’une étude scientifique jugeant inefficace voire néfaste le recours à la chloroquine ou son dérivé, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé lundi avoir interrompu les tests qu’elle mène avec ses partenaires sur ces molécules dans plusieurs pays. 

Molécules connues et peu onéreuses, l’hydroxychloroquine et la chloroquine avaient suscité beaucoup d’espoir à travers le monde pour tenter de traiter le Covid-19. Mais les risques qu’elles pourraient faire courir aux patients ont jeté ces dernières semaines le discrédit sur ces médicaments.

Après la publication d’une étude parue vendredi 22 mai dans la revue médicale The Lancet, jugeant inefficace voire néfaste le recours à ces antipaludéens, l’OMS a annoncé lundi avoir décidé de suspendre “temporairement” les essais cliniques avec l’hydroxychloroquine, par sécurité.

À lire aussi: Santé. L’hydroxychloroquine remise en question par une large étude médicale

L’organisation sanitaire a lancé il y a plus de deux mois des tests baptisés Solidarité, dans le but de trouver un traitement efficace contre le Covid-19. Quelque 3 500 patients de 17 pays différents participent à ces essais, explique NPR.

Une décision “chargée politiquement”

La décision de l’OMS de suspendre ces tests sur hydroxychloroquine est “une décision avant tout scientifique mais elle n’en est pas moins chargée politiquement”, note Politico, qui rappelle que “le président américain Donald Trump est un fan” de ce médicament.

Le locataire de la Maison-Blanche, en guerre avec l’OMS, qu’il accuse d’être

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :