Peut-on faire un lien entre le Covid-19 et l'apparition de diabète ?

·4 min de lecture
De nombreux médecins ont remarqué qu'un nombre considérable de patients hospitalisés à cause du Covid-19 était en hyperglycémie.

Depuis le début de la pandémie, plusieurs scientifiques ont fait le lien entre le virus et l'apparition de diabète chez certains patients. Explications.

Si le Covid-19 est un virus respiratoire qui s'attaque surtout aux poumons, il est devenu clair au fil des mois qu'il pouvait endommager d'autres organes comme le foie, le cœur ou encore les reins. Très rapidement identifié comme un facteur de risque majeur de sévérité du Covid-19, l'apparition de diabète pourrait également être favorisée suite à une infection au coronavirus.

Comme le rapporte National Geographic, des médecins de New York ont remarqué qu'un nombre considérable de patients hospitalisés à cause du Covid-19 était en hyperglycémie, l'une des caractéristiques principales du diabète. Certain de ces patients ne souffraient pourtant pas de diabète avant l’infection et ont développé des manifestations de la maladie après avoir guéri du Covid-19. 

Thirunavukkarasu Sathish, chercheur en santé des populations à l’université McMaster au Canada, a mené une étude et démontré que 15 % des patients atteints d’une forme grave du Covid-19 ont également développé du diabète. Au mois de mai dernier, une autre étude a rapporté que sur 551 patients hospitalisés à cause du Covid-19 en Italie, 46% étaient hyperglycémiques et 27% normoglycémiques (glycémie normale). 

Les corticoïdes augmentent la glycémie

Plusieurs chercheurs se sont donc penchés sur les raisons du lien entre le Covid-19 et un taux de sucre trop élevé dans le sang. Contacté par Yahoo Actualités, le Dr Louis Potier, Endocrinologue métabolique et diabétologue à l'hôpital Bichat, explique qu'il y a plusieurs pistes pour expliquer la hausse du nombre de cas de diabète découvert lors d’une hospitalisation pour Covid-19, et la première concerne les traitements donnés aux patients. "Quand on traite un Covid-19, on donne des corticoïdes dans la grande majorité aux patients hospitalisés et traités par oxygène. La corticothérapie est un traitement hyperglycémiant et qui peut faire apparaitre un diabète", explique-t-il.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Le diabète de type 2 est une épidémie qui touche presque 500 millions de personnes dans le monde"

Le traitement par corticoïdes n'est pas forcement la raison pour laquelle le diabète se déclenche chez le patient mais il peut le mettre en évidence chez certaines personnes "prédisposées à être diabétique de type 2 et qui à l’occasion de la corticothérapie décompensent leur maladie. Il y a beaucoup de découvertes de diabète sous dexaméthasone qui est le corticoïde que l'on donne pour les patients hospitalisés pour Covid-19", ajoute le Dr Potier.

Le diabète, une maladie silencieuse

La deuxième piste évoqué par l'endocrinologue-diabetologue ne fait état d'aucun lien direct entre les traitements pour le Covid-19 ou le virus lui-même avec le diabète. Ces hyperglycémies pourrait déjà exister chez des patients qui ne sont pas au courant. "On peut également expliquer ça par le fait que quand on est hospitalisé, on fait un bilan médical. Le diabète est une maladie silencieuse que l'on découvre de façon fortuite et c'est avec ce bilan qu'on se rend compte que le patient est diabétique." Selon la Fédération nationale de la Mutualité française, pas moins de 500 000 Français souffrent d'un diabète de type 2 sans même le savoir, cette maladie ne provoquant aucun symptôme pendant plusieurs années. 

À LIRE AUSSI >>> Le Covid-19 peut entraîner un dysfonctionnement ovarien et une insuffisance ovarienne prématurée

La dernière hypothèse est beaucoup plus théorique, selon Louis Potier. "Il y a des récepteurs ACE2 (ndlr : la protéine qui joue rôle de récepteur sur lequel se fixe le SARS-CoV-2 pour infecter l'hôte) qui sont présents sur les cellules pancréatiques, donc on a quelques cas de décompensation de diabète de type 1 à l’occasion d’un Covid. Il est possible que l’infection et que l’entrée du virus au niveau des cellules bêta pancréatiques, celles qui sécrètent l’insuline, puissent provoquer ou faciliter l’apparition d’un diabète de type 1." Une hypothèse qui reste toutefois à prendre avec des pincettes, en attendant d'avoir plus de données précises sur ces cas de diabète. "Selon moi, ça reste une théorie. En tout cas, pour l'instant, il y a bien plus de diabètes découverts lors de la corticothérapie que de diabètes de type 1", conclut le Dr Louis Potier.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles