Covid-19 : les fumeurs sont 80% plus susceptibles d’être admis à l’hôpital

·3 min de lecture
Ceux qui fument 1 à 9 cigarettes par jour sont 2 fois plus susceptibles de mourir du Covid-19 que les non-fumeurs, tandis que ceux qui fument 10 à 19 cigarettes par jour sont près de 6 fois plus susceptibles de mourir.

Une étude britannique révèle que les fumeurs ont bien plus de risque d'être hospitalisés pour cause du Covid-19 que les non-fumeurs et sont également bien plus susceptibles de mourir de la maladie.

Le tabac est un facteur de risque supplémentaire de développer une forme grave du Covid-19. C'est ce qu'affirme une étude réalisée par des chercheurs de l'Université d'Oxford publiée dans la revue Thorax. Pourtant, au début de la pandémie, des chercheurs affirmaient l'inverse, à savoir que les fumeurs étaient plus protégés que les autres du coronavirus. Mais il y a quelques mois, après la découvertes de liens troubles d'ordre financier entre les auteurs de cet article et l'industrie du tabac, cette curieuse étude avait été dépubliée. 

Comme le rappelle le Guardian, de nombreuses études visant à déterminer les liens entre le tabagisme et le Covid-19 ont donné à plusieurs reprises des résultats contradictoires. Ayant toutes été observationnelles, il était difficile d'établir une solide relation de cause à effet entre le tabagisme et une hospitalisation due au Covid-19, ou si autre chose est à blâmer, comme la différence de classe sociale entre les fumeurs et les non-fumeurs.

Un paquet par jour = 6 fois plus de risques de mourir 

Cette étude de l'Université d'Oxford est la première à examiner à la fois les données observationnelles et génétiques sur le tabagisme et le coronavirus. Les chercheurs se sont appuyés sur les dossiers de santé des médecins généralistes, les résultats des tests Covid, les données d'admission à l'hôpital et les certificats de décès de 421 469 participants ayant déjà fait analyser leur constitution génétique.

Il en est ressorti que les fumeurs sont 80% plus susceptibles d'être admis à l'hôpital et bien plus susceptibles de mourir du SARS-CoV-2 que les non-fumeurs. En détail, ils sont 2 fois plus susceptibles de mourir s'ils fument 1 à 9 cigarettes par jour, tandis que ceux qui fument 10 à 19 cigarettes par jour sont près de 6 fois plus susceptibles de mourir.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Depuis les trois confinements, il y a une augmentation du tabac chez les jeunes"

Le Dr Ashley Clift et ses collègues ont utilisé une technique appelée "randomisation mendélienne", un type d'étude reposant sur le fait que plusieurs composantes de notre biologie et facteurs de risque de maladies sont "héréditables", c'est-à-dire que la variabilité de leur présence dans la population est expliquée en partie par des facteurs génétiques, explique le site The Conversation.

"C'est peut-être le bon moment pour arrêter la cigarette"

"L'étude renforce notre confiance dans le fait que le tabagisme ne protège pas contre le Covid-19, car ces analyses de randomisation mendéliennes sont moins susceptibles d'être confondues que les études observationnelles précédentes", expliquent le Dr Anthony Laverty et le professeur Christopher Millett de l'Imperial College de Londres.

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : les liens troubles entre les auteurs d’un article scientifique et l’industrie du tabac

"Nos résultats suggèrent fortement que le tabagisme est lié à un risque de contracter un Covid sévère, et au même titre que le tabagisme affecte votre risque de maladie cardiaque, de différents cancers et autres pathologies, il en est de même pour le Covid-19. Alors maintenant, c'est peut-être le bon moment pour arrêter la cigarette et arrêter de fumer", déplore l'auteur principal de l'étude.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles