Covid-19 : faut-il s'inquiéter du sous-variant XBB.1.5 ?

Ce variant est un recombinant, c’est-à-dire un assemblage de deux variants (Getty Images) (Getty Images)

Aux États-Unis, le nouveau sous-variant d'Omicron, XBB.1.5, est responsable de plus de 40% des infections.

C'est le nouveau variant redouté. "XBB.1.5 pourrait être le nouveau variant à surveiller ... en 2023", a mis en garde l'épidémiologiste britannique Tim Spector sur Twitter ce dimanche 1er janvier 2023. Selon les données des centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis, ce nouveau sous-variant d'Omicron est responsable de plus de 40% des cas de Covid-19 aux États-Unis.

XBB.1.5 inquiète également le reste du monde et pourrait être à l'origine d'une nouvelle vague épidémique en France. Cité par plusieurs médias, l'épidémiologiste américain Eric Feigl-Ding assure que ce nouveau variant aurait un plus fort "échappement immunitaire". Ainsi, il pourrait être plus infectieux que les autres sous-variants chez les personnes vaccinées ou ceux qui ont déjà été infectés.

Un variant recombinant

En effet, ce nouveau sous-variant "arrive à infecter plus facilement des personnes qui présentent déjà une immunité, donc celles qui ont déjà été infectées ou qui ont été vaccinées", confirme sur LCI Mircea Sofonea, épidémiologiste au PCCEI, de l'Université de Montpellier. Avant d'ajouter : "En plus, il y a une suspicion de gain de contagiosité de ce sous-variant, qui se lie plus facilement aux cellules humaines". Sur Twitter, l'expert chinois Yunlong Cao confirme que ce variant parvient à s'accrocher au récepteur ACE2 des cellules humaines. Ainsi, XBB.1.5 pourrait être plus transmissible que les autres variants.

Dans le détail, ce variant est un recombinant, c’est-à-dire un assemblage de deux variants Omicron déjà existants. "C’est la première fois qu’un recombinant prend autant de place dans un pays occidental", souligne Samuel Alizon, directeur de recherche au CNRS et spécialiste en biologie évolutive, interrogé par Le Parisien. Pour le moment, aucune étude ne confirme que ce variant pourrait être plus virulent que les autres. Actuellement, 15 cas ont été répertoriés en France, relaye Sud Ouest.

VIDÉO - Covid-19 : début des tests aléatoires pour les passagers en provenance de Chine