Publicité

La Cour de justice de l'ONU appelle Israël à empêcher tout éventuel acte de "génocide" à Gaza

La plus haute juridiction de l'ONU a appelé ce vendredi 26 janvier Israël à faire tout son possible pour empêcher tout acte de génocide dans la bande de Gaza, en rendant une décision très attendue.

Israël doit tout faire pour "empêcher la commission de tous actes entrant dans le champ d'application" de la Convention sur le génocide, a déclaré la Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye.

Israël doit prendre "toutes les mesures en son pouvoir pour prévenir et punir l'incitation directe et publique à commettre le génocide", a-t-elle encore appelé.

La CIJ a par ailleurs ordonné à Israël de prendre "des mesures immédiates et efficaces pour permettre la fourniture des services de base et de l'aide humanitaire dont les Palestiniens ont un besoin urgent pour faire face aux conditions de vie défavorables auxquelles sont confrontés les Palestiniens".

Un verdict très attendu

La juge présidente de la plus haute juridiction de l'ONU a entamé ce vendredi l'énoncé d'une première décision sur des mesures urgentes réclamées contre Israël par l'Afrique du Sud qui l'accuse de "génocide" à Gaza, un verdict suivi de près dans le monde entier.

La Cour ne se prononcera cependant pas sur la question de savoir si Israël commet effectivement ou non un génocide. À ce stade, la CIJ se prononce sur des ordonnances d'urgence avant d'examiner l'affaire sur le fond, un processus qui peut prendre des années.

La procédure a été intentée par l'Afrique du Sud, qui affirme qu'Israël viole la Convention des Nations unies sur le génocide de 1948, établie au lendemain de la Seconde guerre mondiale et de la Shoah.

"Une victoire décisive" pour l'Afrique du Sud

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a réagi en affirmant qu'il s'agit d'un développement important" qui "isole Israël". Le Premier ministre israélien Benjamin Netahyahu dénonce de son côté des accusations "scandaleuses".

De son côté, l'Afrique du Sud a salué une "victoire décisive pour l'État de droit international et une étape importante dans la quête de justice pour le peuple palestinien".

La Cour "a déterminé que les actions d'Israël à Gaza sont plausiblement génocidaires et a indiqué des mesures provisoires sur cette base", affirme l'Afrique du Sud dans un communiqué, remerciant la CIJ "pour sa décision rapide".

Une ordonnance théoriquement contraignante

Les ordonnances de la Cour, qui tranche les différends entre pays, sont juridiquement contraignantes et sans appel. Cependant, elle n'a aucun moyen pour les faire appliquer. Elle a, par exemple, ordonné à la Russie de suspendre son invasion de l'Ukraine.

Benjamin Netanyahu a déjà laissé entendre qu'il ne se sentirait pas obligé de suivre une ordonnance de la cour. "Personne ne nous arrêtera, ni La Haye, ni l'Axe du Mal, ni personne d'autre", a-t-il lancé.

Le Hamas s'est engagé jeudi à respecter un cessez-le-feu s'il était réclamé par la CIJ, mais à condition qu'Israël s'y conforme aussi.

Article original publié sur BFMTV.com