Coupe du monde 2022 : Nasri charge le staff des Bleus sur la blessure de Benzema

(FILES) In this file photo taken on November 17, 2022, France's forward Karim Benzema runs during a training session at the Jassim-bin-Hamad Stadium in Doha, ahead of the Qatar 2022 World Cup football tournament. - Karim Benzema left a training session injured on November 19, 2022. He is to receive medical examinations to determine the nature and severity of his injury, prior to the FIFA World Cup match against Australia on November 22. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)
FRANCK FIFE / AFP (FILES) In this file photo taken on November 17, 2022, France's forward Karim Benzema runs during a training session at the Jassim-bin-Hamad Stadium in Doha, ahead of the Qatar 2022 World Cup football tournament. - Karim Benzema left a training session injured on November 19, 2022. He is to receive medical examinations to determine the nature and severity of his injury, prior to the FIFA World Cup match against Australia on November 22. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

ÉQUIPE DE FRANCE - Après la blessure de Karim Benzema, forfait pour la Coupe du monde au Qatar, les questions. Et des reproches. Ceux de Samir Nasri en l’occurrence, qui a chargé le staff de l’équipe de France ce dimanche 20 novembre.

Dans l’émission Canal Football Club sur Canal Plus, l’ancien international aujourd’hui consultant sur la chaîne privée a regretté une mauvaise gestion physique autour de l’attaquant du Real Madrid.

« Je l’ai eu hier (samedi, au téléphone), il était dépité. Mais je trouve que la gestion a été mauvaise avec lui », affirme ainsi Samir Nasri en plateau (à écouter en vidéo plus bas). « C’est un joueur spécial qui requiert une attention spéciale. On n’avait pas forcément besoin de Benzema pour l’Australie, la Tunisie ou le Danemark (les adversaires des Bleus en poule, NDLR). C’est un joueur qui te fait franchir un palier et dont on avait besoin pour les matches à élimination directe, donc je trouve ça vraiment dommageable. »

« Il ne fallait pas le pousser »

« Il ne fallait pas le pousser », a encore regretté l’ancien joueur de Manchester City. « La saison dernière, il a joué près de 60 matches, c’est normal qu’il ressente une certaine fatigue, il a 34 ans. Je pense qu’il ne fallait pas forcément pousser, là, pour ce début de Coupe du monde ».

« Il est Ballon d’Or, c’est un joueur spécial, il fallait une attention spéciale », a conclu, amer, Samir Nasri.

Convalescent depuis un mois, Karim Benzema espérait voir le bout du tunnel, samedi, en participant à son premier entraînement collectif avec les Bleus. Mais il s’est blessé sur le devant de la cuisse gauche après « un geste quasi anodin », une « lésion trop importante par rapport aux échéances qui nous attendent », a décrit Didier Deschamps, qui ne remplacera pas le joueur.

À 34 ans, Karim Benzema ne disputera probablement jamais une deuxième Coupe du monde, après celle de 2014 qu’il avait terminée en quarts de finale, dans la peau de meilleur buteur français.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi