Publicité

Coupe d'Asie: des journalistes tentent de s'en prendre au sélectionneur de l'Irak en conférence de presse

L’Irak est tombée de haut ce lundi. Après une phase de groupes parfaite (trois victoires, dont une face au Japon), les Irakiens ont été éliminés dès les huitièmes de finale de la Coupe d’Asie par la Jordanie. Devant au score à un quart d’heure du terme, l’Irak a tout perdu dans le temps additionnel en encaissant deux buts (90e+5, 90e+7).

Une frustration qui s’est poursuivie jusqu’en conférence de presse, où le sélectionneur de l’Irak, Jesus Casas, a été épinglé par les journalistes, dont certains ont failli en venir aux mains pour en découdre avec l’Espagnol. Des "scènes douloureuses" condamnées par la Fédération irakienne de football, qui dénonce le "comportement dégoûtant et imprudent à l’encontre de l’entraîneur", tout en assurant que des mesures juridiques seront prises pour "préserver la réputation" de Jesus Casas.

"Rien de tel ne m’est jamais arrivé"

À froid, l’Espagnol a avoué qu’il n’a jamais vécu une telle scène dans sa carrière. "Rien de tel ne m'est arrivé auparavant, mais je ne sais pas si cela se reproduira. Il faut garder à l'esprit que la situation est très différente ici. Les médias ne sont pas accrédités. Il suffit d'avoir un compte Instagram et 100 000 followers ou une chaîne YouTube. Ce ne sont pas des professionnels. Il est difficile de comparer avec un autre pays", a-t-il confié sur Partidazo de Cope.

Le technicien de 50 ans s’est vu reprocher un trop grand nombre d’interviews accordées pendant la compétition, ce que Jesus Cosas conteste. "Je leur ai dit que nous avions gagné trois matches en donnant des interviews. Ils me relancent une deuxième fois, puis une troisième, ce à quoi je réponds 'Oui' (c’est normal de donner des interviews). Mais un journaliste se lève, les autres commencent à suivre et les menaces commencent. Un désordre commence à se former. Ils voulaient arrêter la conférence de presse, mais j'ai dit non parce que les autres médias méritaient une conférence de presse."

Article original publié sur RMC Sport