Coronavirus : pour qui le Covid-19 est-il dangereux ?

Comme pour toutes les maladies infectieuses, le coronavirus Covid-19 est plus fatal pour personnes âgées en raison de leur système immunitaire affaibli.

Le nombre de personnes touchées par le nouveau coronavirus ne cesse d’augmenter un peu partout dans l’Hexagone et a provoqué plusieurs décès. Pour qui ce virus est-il particulièrement dangereux ? Élément de réponse avec un expert.

Après avoir sévit en Chine, le Covid-19 s’est propagé dans le monde entier en quelques semaines. L’Europe est désormais bien concernée par le virus avec de nombreux pays qui sont confinés comme la France, l’Italie ou encore l’Espagne. Dans l’Hexagone, plus de 52 000 personnes sont contaminées, et au moins 3500 sont mortes.

Un taux de mortalité peu élevé

Selon les derniers chiffres enregistrés, environ 873 000 cas étaient confirmés sur la planète pour environ 43 000 décès au mardi 31 mars, soit un taux de mortalité de près de 5%. Souvent comparé à la grippe saisonnière pour ses symptômes et sa transmission, le nouveau coronavirus est en revanche bien plus meurtrier que la grippe selon l’OMS, qui aurait un taux de mortalité bien inférieur à 1%.

À LIRE AUSSI >> Coronavirus : pourquoi parle-t-on de "cluster" ?

“Un facteur âge”

Comme pour la grippe, le coronavirus fait plus mal aux personnes qui ont un corps et un système immunitaire affaibli, comme l’explique Gérald Kierzek, médecin urgentiste contacté par Yahoo Actualités : “Il y a un facteur âge. Plus on est âgé, plus on a de maladies à cause d’un système immunitaire qui est un peu affaibli. Les complications arrivent donc pour ces personnes là.”

En revanche, selon le docteur, cela ne signifie pas que les plus jeunes n’ont rien à craindre : “Il s’agit d’un facteur risque. Cela n’exclut donc pas qu’un jeune puisse faire une complication, notamment respiratoire. La seule différence entre les deux, c’est que la personne en bonne santé va sortir de réanimation vivante, alors que ça ne sera pas forcément le cas pour les personnes âgées.”

Des maladies qui augmentent les risques

Souffrir d’une pathologie chronique comme une insuffisance rénale, cardiaque, l’hypertension artérielle ou d’autres antécédents cardiovasculaires augmente également le risque de complications. Les diabétiques, les personnes souffrant d’un déficit immunitaire comme celles porteuses VIH par exemple et les personnes atteintes d’un cancer, affaiblies à la fois par la maladie et la chimiothérapie, sont également plus vulnérables au coronavirus, souligne le Figaro Santé.

Et les enfants ?

En revanche, depuis le début de l’épidémie, alors qu’ils sont habituellement vulnérables aux maladies infectieuses comme la grippe, aucun décès n'est à déplorer parmi les enfants de moins de 10 ans. De même que parmi les infections signalées ces derniers jours, leur nombre de celles concernant des mineurs reste limité par rapport à celui des adultes. Chez les enfants, les symptômes sont plus légers que chez l’adulte. Ils peuvent aussi être des porteurs asymptomatiques, ou des porteurs sains, ce qui signifie qu'ils portent le virus sans être malades. En revanche, ils peuvent facilement le transmettre aux autres. C’est d’ailleurs en partie pour cette raison que les écoles et les crèches sont fermées depuis le lundi 16 mars.

Ce contenu peut également vous intéresser :