Publicité

COP 28 : le Pape François appelle les religions à œuvrer pour le climat

A l'occasion de l'inauguration du "pavillon de la foi", un espace dédié à la rencontre et au dialogue entre responsables religieux et politiques pour promouvoir l'action sur le climat, le pape François a s'est exprimé ce 3 décembre 2023 dans un message projeté à la centaine de personnes présentes, lors de la COP 28, à Dubaï.

Le souverain pontife a expliqué que le "drame climatique" est aussi "un drame religieux".

Souffrant, le pape François n’a pas pu inaugurer en personne le « Pavillon de la foi ». C'est la première fois qu' un espace interreligieux est installé au sein d’une conférence internationale sur le climat.

Ce lieu accueille durant le temps de cette COP 28, qui s'achèverale 12 décembre prochain, des responsables religieux et politiques mais aussi près d'une cinquantaine d’organisations religieuses et des scientifiques afin de promouvoir une action sur le climat.

C'est depuis Rome, que le Pape a transmis un vidéo message et a laissé le soin à son secrétaire d’État, le cardinal Pietro Parolin, de lire son discours. Le grand imam d’al-Azhar, Ahmed el-Tayyeb, qui avait signé avec le pape en 2019 à Abou Dabi le Document sur la Fraternité humaine, était aussi présent au pavillon de la foi.

Les religions sont appelées à « éduquer à la contemplation »

« Le drame climatique est aussi un drame religieux : parce qu’il trouve sa source dans la présomption d’autosuffisance de la créature », a déclaré le pape François, par la voix du cardinal italien qui avait déjà prononcé, la veille, le message du pontife devant les chefs d’État et de gouvernement venus du monde entier pour la COP28. Pour François, les religions sont les « consciences de l’humanité » et rappellent la finitude de l’homme. « Oui, nous sommes mortels, nous sommes limités, et protéger la vie, c’est aussi s’opposer au délire de toute-puissance avide qui ravage la planète », écrit-il.

Les religieux adhèrent à l’Accord de Paris

Le pape François a signé, dans la matinée du 3 décembre 2023, au Vatican la déclaration interreligieuse, qui avait été préparée durant le sommet mondial des responsables religieux sur les changements climatiques, organisé début novembre aux Émirats arabes unis, et auquel avait assisté le cardinal Pietro Parolin.

Ce document compte une trentaine de propositions d’actions et d’engagements parmi lesquels celui de soutenir l’application du fonds de compensation des pertes et dommages climatiques des pays vulnérables. Mais aussi celui de s’engager dans le changement des façons de consommer pour « accélérer la transition énergétique et à atteindre l’objectif zéro émission nette d’ici 2050, comme le demande l’Accord de Paris ».

Cette déclaration a été également signée par une trentaine de responsables chrétiens, juifs, musulmans et bouddhistes. « Vous avez rassemblé diverses confessions autour d’un objectif commun et avez montré que dans un monde divisé, nous pouvons nous unir autour de l’action climatique », avait déclaré début novembre Sultan al Jaber, président de la COP28.