Les confidences de Lily Collins sur la saison 2 d'"Emily in Paris"

·2 min de lecture
Lily Collins - BFMTV
Lily Collins - BFMTV

876450610001_6287924464001

Emily, toujours à Paris, et bientôt de retour sur Netflix. La saison 2 d'Emily in Paris débarque ce mercredi sur la plateforme. L'actrice Lily Collins y retrouve son rôle de jeune américaine débarquée dans la capitale française qui tente de s'acclimater à sa nouvelle vie, entre ses défis professionnels et sa relation naissante avec son beau voisin. La comédienne américaine s'est confiée à BFMTV sur les changements qu'apporte cette nouvelle salve d'épisodes.

"Emily parle mieux français, son français est même parfois très bon", explique-t-elle. "Elle s'adapte de plus en plus à la culture française, à la langue, la cuisine, la mode... tout lui est plus familier. C'est tellement bien de la voir adopter la ville et de voir la ville l'adopter."

Ses relations amoureuses prennent une tournure encore plus compliquée: alors que la fin de la saison 1 l'avait laissée aux portes d'un triangle amoureux incertain, la saison 2 voit débarquer un nouveau personnage, Alfie, banquier britannique incarné par Lucien Laviscount. Contrairement à la jeune américaine, il porte un regard très sévère sur la Ville Lumière:

"La réalité c'est la fumée de cigarette, la merde sur les trottoirs, les pièges à touristes (...) des bouchons partout et des restaurants hors de prix", lâche-t-il dans l'un des épisodes.

Chocs des cultures

Le casting d'Emily in Paris s'est également confié à BFMTV sur les chocs culturels qu'ils ont eux-mêmes ressentis en arrivant à Paris. Pour Lily Collins, comme son personnage, c'est la numérotation des étages dans les immeubles:

"Je me perds. Le rez-de-chaussée, le premier étage, le deuxième... à chaque fois que je suis dans l'ascenseur, j'appuie sur le bouton mais je me trompe tout le temps."

Camille Razat, l'actrice toulousaine qui interprète le personnage de Camille, n'a pas été épargnée par le choc des cultures en arrivant à Paris:

"En province, quand on demande une direction, les gens s'arrêtent et expliquent. À Paris, c'est très rare que quelqu'un prenne le temps."

Malgré des critiques mitigées, la saison 1 de cette série créée par Darren Star (Sex and The City) avait été visionnée par 58 millions d'abonnés Netflix autour du monde. La série a récolté deux nominations aux Golden Globes - sans en remporter aucun. La présence de ce feuilleton léger parmi les nommés avait tant surpris qu'elle avait soulevé des soupçons de corruption, alimentés par une enquête du Los Angeles Times.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles