TOUT COMPRENDRE. Comment l’arbitrage français se retrouve plongé en pleine crise

L'arbitrage français est plongé dans une profonde crise de gouvernance qui aboutit aujourd'hui à un probable départ de Stéphane Lannoy dans les prochaines semaines. Comment en est-on arrivé là? RMC Sport fait le point.

· Pourquoi tout semblait aller pour le mieux à l’origine

En janvier 2023, l’arbitrage français devait démarrer une nouvelle ère après le départ de la Direction technique de l'arbitrage (DTA) du très rigide Pascal Garibian. La FFF avait trouvé une nouvelle structure avec à sa tête Antony Gautier, nouveau Directeur technique de l’arbitrage en chef, secondé par trois délégués: Stéphane Lannoy au foot pro, Stéphanie Frappart au foot féminin et Alain Sars au foot amateur. Toutes les parties prenantes du foot trouvaient alors leur compte dans cette organisation de compromis.

L’année civile 2023 a plutôt été probante. Aucune grosse polémique ne fait la une des médias sportifs. Les arbitres semblent apaisés par cette nouvelle opportunité de pouvoir venir s’exprimer en cas de besoin à l’issue des rencontres. De nouveaux profils d’arbitres progressent et émergent dans l’élite et les hommes en jaune ne sont plus "mal notés" lorsqu’ils changent leurs décisions après intervention du VAR. Bref, l’épineux dossier de l’arbitrage semble réglé une bonne fois pour toute.

· Comment les choses ont dérapé entre Antony Gautier et Stéphane Lannoy

Les choses se dégradent en fin d’année 2023. Stéphane Lannoy, sorte d'entraîneur en chef des arbitres de l’élite, juge ses pouvoirs et son autonomie remis en cause. Ses recommandations de nomination au mérite, selon son credo "les meilleurs, les mieux notés arbitrent les meilleurs matchs", ne sont pas toujours celles de la Commission Fédérale de l’Arbitrage (CFA) dirigée par le très politique Éric Borghini, membre du Comité exécutif de la FFF.

Les choix d’arbitres ne semblent pas répondre systématiquement d’une même logique chaque semaine. Les relations deviennent glaciales entre Antony Gautier et Stéphane Lannoy. Les deux hommes se contentent d’un simple échange en visio le lundi pour débriefer les week-ends. Lannoy se plaint aussi de l’ingérence de la CFA dans plusieurs réunions techniques animées par la DTA. Il se sent sous surveillance.

· Comment Stéphane Lannoy a fini par se mettre à dos les arbitres

Cette tension au sommet de l’arbitrage se diffuse alors chez les acteurs principaux: les arbitres. Certains envoient même une lettre à leurs patrons, regrettant ces tensions naissantes. Plusieurs arbitres lâchent Stéphane Lannoy à qui ils reprochent un manque de cohérence, des changements de lignes techniques et dénoncent le contenu indigent des stages à Clairefontaine.

Certains se disent perdus par des consignes changeantes voire contradictoires. C’est durant cette séquence que des actions litigieuses concernant la VAR font les gros titres et mettent en lumière une utilisation de la technologie trop à la carte par certains arbitres, clairement perturbés. Une réflexion est alors menée pour permettre un recours à l’assistance vidéo plus large et souple pour l’arbitre.

La FFF attend un retour de l'IFAB pour valider cet ajustement. Le 15 février, la FFF organise une grande réunion "arbitrage" pour mettre tous ces soucis sur la table. Antony Gautier est présent mais pas Stéphane Lannoy, pourtant au cœur de tous les sujets, et qui n’est pas convié. Vincent Labrune, président de la LFP, qui paie les arbitres mais n’a aucun pouvoir politique sur l'arbitrage, demande en substance à la FFF de gérer elle-même ce dossier et de prendre ses responsabilités.

· Pourquoi la tendance lourde est à un départ de Lannoy

Lannoy bénéficie depuis toujours du soutien des pros. Il se rend d’ailleurs souvent dans les stades le week-end et dans les clubs la semaine pour faire de la pédagogie. Cette proximité avec le monde pro lui est d’ailleurs reprochée à la FFF.

Lors du match Montpellier-Lille du 28 janvier dernier, il est même "pris au piège" par Olivier Létang. Le président lillois n’hésite pas à lui envoyer un SMS en plein match pour se plaindre de l’arbitrage de Hakim Ben El Hadj. Naïf, Lannoy lui donnera raison. Létang se servira de cette trace écrite pour aller voir l’arbitre à la mi-temps en lui expliquant que même son supérieur est d’accord avec lui.

Cet épisode est sans doute la goutte de trop pour la FFF qui a donc décidé de convoquer Stéphane Lannoy. L’ancien arbitre a reçu ce mardi 27 février un courrier recommandé le convoquant à un entretien préalable pouvant aller jusqu’au licenciement. Il sera reçu dans les prochains jours à la FFF. La tendance lourde est à une séparation entre Lannoy et la FFF. Reste à connaître la position des pros qui ont prévu de se réunir en collège de L1 le 6 mars prochain avec l’arbitrage à l’ordre du jour.

Même s’ils n’ont aucun pouvoir dans les choix des personnes au sein de la DTA, ils peuvent avoir une certaine influence et demanderont sans doute à être au moins largement consultés avant la nomination du successeur de Lannoy. La structure de base mise en œuvre en janvier 2023 ne devrait en tous cas pas changer. Et la fin de saison devrait se faire sans remplaçant à Lannoy, Antony Gautier pouvant gérer les derniers mois de compétition.

Article original publié sur RMC Sport