Publicité

Collégien interpellé avec un couteau en Côte-d'Or: le maire de Chenôve décrit un jeune "perturbé et perturbateur"

Un jeune qui n'avait pas été signalé comme déséquilibré. Le maire PS de Chenôve Thierry Falconnet a décrit ce samedi 16 mars à BFMTV l'adolescent de 15 ans qui a menacé avec un couteau la principale de son collège en banlieue de Dijon, en Côte-d'Or, comme un jeune "perturbé et perturbateur".

"Il avait déjà fréquenté deux établissements scolaires" avant de rejoindre le collège Édouard-Herriot, en banlieue de Dijon, "par mesure de rescolarisation", précise le maire.

"C'est un jeune perturbateur, mais qui n'était pas dans nos radars", avait déjà indiqué vendredi le maire, sur notre antenne.

"En difficulté avec l'autorité"

"Il n'y avait pas de signe particulier de radicalisation. En revanche, il y avait des troubles psychiatriques quasi avérés", affirme l'élu sans plus de détails.

Informé des faits, le parquet national antiterroriste a annoncé à BFMTV qu'il n'était pas saisi à ce stade de l'enquête.

"Il était en difficulté avec l'autorité, puisque peu de temps avant, il y avait eu une altercation avec sa prof d'anglais. Il ne devait pas être au collège hier (vendredi), il est venu malgré tout, avec l'intention de faire mal", estime Thierry Falconnet.

Vendredi, ce collégien de 15 ans a été arrêté après avoir menacé la principale du collège Édouard-Herriot de Chenôve, en Côte-d'Or, sans la blesser. Il a été placé en garde à vue pour "menaces de mort, violences avec arme dans un établissement scolaire ayant entraîné une incapacité de moins de huit jours, introduction d'arme dans un établissement scolaire".

La principale "sous le coup de l'émotion"

Concernant la principale visée par des menaces, le maire assure qu'elle est "très affectée" après ce qu'elle a vécu vendredi. "On a évité le drame", estimait vendredi l'édile.

Même discours du côté du recteur de l'académie Dijon Pierre N'Gahane. "La principale est très éprouvée. (...) C'est tout un personnel très éprouvé. Il y avait beaucoup de panique dans l'établissement. Il a fallu beaucoup la rassurer", a-t-il assuré vendredi à BFMTV.

Une cellule d'urgence médico-psychologique est mise en place ce samedi matin à partir de 9h30 dans l'établissement "pour accompagner le personnel du collège" et "pour accueillir éventuellement les élèves, les parents d'élèves qui ont été très secoués par ce qu'il s'est passé", a indiqué le maire de Chenôve.

La ministre déléguée en charge du Handicap Fadila Khattabi, ancienne députée de la circonscription, est présente ce samedi matin sur place. Elle a salué au micro de BFMTV le "sang-froid remarquable" de la principale.

La ministre de l'Éducation nationale Nicole Belloubet a dit "condamner avec la plus grande fermeté" les menaces reçues par la proviseure du collège. Elle a salué son "courage" et son "sang-froid" face à l'élève.

Article original publié sur BFMTV.com