Publicité

Colère des agriculteurs: le président de la FNSEA annonce que "les actions vont s'amplifier" dès mercredi

Le mouvement de colère des agriculteurs s'est poursuivi avec vigueur ce mardi 23 janvier et devrait "s'amplifier" dès mercredi, selon le président du plus grand syndicat agricole.

La mobilisation va prendre une nouvelle ampleur. Ce mardi 23 janvier au soir, Arnaud Rousseau, le président de la FNSEA, a annoncé chez nos confrères de TF1 que "dès demain, les actions vont s'amplifier".

"La totalité des départements seront en action d'ici à la fin de la semaine, a poursuivi le patron du syndicat professionnel, nous ne comprenons pas pourquoi on nous impose tant de normes, tant de règles."

Des blocages partout en France

Devant l'Assemblée nationale ce mardi, Gabriel Attal, qui a déjà reçu Arnaud Rousseau à Matignon, a assuré que le gouvernement "regarderait toutes leurs propositions" et "prendrait toutes les mesures utiles et nécessaires".

"On n'a pas été écouté et les agriculteurs veulent des actes. Les mots ne suffisent plus", lui a répondu le président de la FNSEA sur la première chaîne.

Pourtant, la veille, le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau avait promis des "premières annonces" dans la semaine. Ce qui n'a pas calmé la colère des agriculteurs.

Des actions sont attendues mercredi dans tout l'Hexagone. Le préfet d'Occitanie et de Haute-Garonne prévoit par exemple "plusieurs manifestations" à Toulouse et sur "plusieurs axes routiers du département". Tandis que son homologue d'Auvergne-Rhône-Alpes demande de "différer tout déplacement" en vue des nombreux blocages.

Selon Ouest-France, environ 150 tracteurs devraient paralyser l'ouest de la région Bretagne et se rendre vers le centre-ville de Rennes, à l'appel de la Coordination rurale, qui indique au média local que les pêcheurs pourraient soutenir le mouvement.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Attal fustige les "larmes de crocodile" des oppositions à l'égard des agriculteurs