Publicité

Colère des agriculteurs: autoroutes bloquées, mobilisations... À quoi s'attendre ce mercredi?

La colère ne faiblit pas: elle s'étend. Ce mardi 23 janvier, plus d'une dizaine de blocages et manifestations en tout genre étaient recensés sur le territoire national, à l'initiative d'agriculteurs.

Si le mouvement était au départ circonscrit à l'Occitanie ou au bassin aquitain, des actions éparses sont attendues mercredi dans tout l'Hexagone. Arnaud Rousseau, le président de la FNSEA, a annoncé que "dès demain, les actions vont s'amplifier". Voici ce que l'on sait.

• En Occitanie

Le préfet d'Occitanie et de Haute-Garonne prévoit "plusieurs manifestations" à Toulouse et sur "plusieurs axes routiers du département". Sur l'A64, l'A61 et l'A62, des échangeurs seront bloqués.

Les services alertent sur une opération escargot prévue "à partir de 7 heures", sur le périphérique, dans les deux sens. Le centre-ville devrait également être occupé par les agriculteurs dans la journée.

Toujours dans la région, en Lozère, l'autoroute A75 devrait être bloquée à partir de la commune de Marjevols. En Ariège, là où une éleveuse a été percutée et a perdu la vie, la suite des opérations doit encore être éclaircie.

• En Auvergne-Rhône-Alpes

Les habitants de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes auront de grandes difficultés à circuler mercredi. La préfecture prévoit "des opérations escargots et de nouveaux blocages supplémentaires". En l'état, il est demandé de "différer tout déplacement". Les employeurs sont "invités à faciliter, sans délai, le recours au télétravail".

La FDSEA du Rhône prévoit, ce mercredi après-midi, de bloquer l’A6 et l’A7 dans les deux sens près de Lyon.

Seront bloqués l'A47 depuis Givors, l'A49 dans la Drôme, ainsi que l'A71/A75 et A89 depuis Clermont-Ferrand. Mais également l'A75 au niveau de Saint-Flour dans le Cantal, où 70 tracteurs et 250 personnes sont attendus, selon nos informations. Les manifestants se sont organisés pour au moins les 10 jours à venir voir plus pour faire des rotations.

• En Provence-Alpes-Côte-d'Azur

À ce stade, selon nos informations, aucun mouvement n'est prévu sur les grands axes dans le Var, dans les Hautes-Alpes, dans les Bouches-du-Rhône ou les Alpes-de-Haute-Provence.

Comme le relève France Bleu, le département du Vaucluse sera lui concerné par des blocages sur l'autoroute A7 à partir de 7 heures du matin. Le convoi partira d'Orange pour rejoindre Montélimar dans la Drôme.

• En Nouvelle-Aquitaine

Le gros de la colère est attendu en Gironde. Les agriculteurs seront présents dès l'aube sur la rocade de Bordeaux, comme l'a annoncé la préfecture. Un mouvement de blocus est annoncé à l'initiation des Jeunes agriculteurs et de la FNSEA du département.

En Dordogne, le préfet invite également les locaux à faire appel au télétravail en raison des "fortes difficultés de circulation" attendues dans l'agglomération de Périgueux. Les services de l'État ne détaillent pas las axes paralysés. Mais le quotidien Sud-Ouest évoque des problèmes sur l'A62, A633, A64 et l'A10.

Des perturbations sont aussi attendues sur les réseaux de bus et de tramway de Gironde. Au total, 36 points d'échaudage sont recensés.

• En Bretagne

Jusqu'ici, la Bretagne était - relativement - épargnée par le mouvement social. Des remous sont attendus sur le "réseau routier national" des Côtes-d'Armor selon la préfecture.

Selon Ouest-France, environ 150 tracteurs devraient paralyser l'ouest de la région et se rendre vers le centre-ville de Rennes, à l'appel de la Coordination rurale, qui indique au média local que les pêcheurs pourraient soutenir le mouvement.

Auprès de BFMTV, les syndicats annoncent 4 lieux de blocages en Ile-et-vilaine à partir de 11 heures, notamment le pont de l'Iroise, dans les deux sens.

• Dans les Hauts-de-France

Dans l'Oise, Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA, prévoit le maintien du blocage déjà en cours sur l'autoroute A16. La préfecture, citée par La Voix du Nord, annonce des difficultés sur l'A16, l'A26 et un blocage sur l'A2 aux alentours de Valenciennes.

Le préfet annonce également des difficultés sur l'A25 au niveau de Météren, ainsi que sur l'A1 et l'A21 d'ici la fin de la semaine.

• Dans le Grand-Est

En Alsace, l'A35 risque d'être bloquée par les agriculteurs dans l'après-midi, comme le rapporte France 3. Des ralentissements sont à prévoir sur l'A34 et l'A4. Le préfet des Ardennes anticipe pour sa part des "perturbations" sur l'A34 les 24 et 25 janvier.

D'autres axes déjà congestionnés pourraient le rester, sans qu'une liste stable ne soit établie à ce stade.

• Des incertitudes

D'une manière générale, les contours de plusieurs mobilisations restent à définir. Plusieurs branches locales des syndicats ont menacé d'actions sans en donner les contours: lieux, heure, forme... Des surprises sont donc à prévoir.

Article original publié sur BFMTV.com