Publicité

Colère des agriculteurs: Macron demande d'aller à la rencontre des manifestants

L'exécutif souhaite une sortie de crise. Alors que la grogne se fait de plus en plus forte chez les agriculteurs, Emmanuel Macron, a demandé au ministre de l'Intérieur de donner instruction aux préfets d’aller dès ce week-end à la rencontre de ces derniers et de leurs organisations représentatives, a appris BFMTV d'une source élyséenne vendredi.

Le président de la République souhaite que les préfets échangent directement sur les problématiques qu’ils expriment, au plus près du terrain, comme doit le faire le ministre de l'Agriculture dans les heures à venir.

Ce samedi après-midi, Marc Fesneau sera en effet en déplacement dans le Cher. Dans un premier temps, il doit se rendre dans une exploitation laitière pour parler simplification administrative, un sujet important pour les agriculteurs. Il va également se rendre en préfecture pour une réunion avec tous les représentants syndicaux, sur cette même thématique.

Blocages

Depuis jeudi, la colère des agriculteurs a pris une nouvelle forme. Après des actions symboliques consistant à retourner des panneaux de signalisation à l'entrée de certaines communes rurales, ceux-ci ont procédé à plusieurs blocages, dont celui toujours en cours de l'A64 par des agriculteurs occitans au niveau de Carbonne, entre Toulouse et Tarbes.

Les motifs de la colère des exploitants sont divers et témoignent d'un profond sentiment d'abandon au sein de la profession. Mais la goutte d'eau qui a fait déborder le vase est sans doute l'inflation qui s'est traduite par une nette hausse des coûts de production des agriculteurs.

Une hausse parfois ignorée par les industriels malgré la loi Egalim qui prévoit notamment de répercuter ces coûts tout au long de la chaîne agroalimentaire lors des négociations commerciales.

Article original publié sur BFMTV.com