Publicité

Colère des agriculteurs: le convoi parti d'Agen reprend la route du Sud-Ouest

Le convoi d'agriculteurs parti d'Agen à destination de Rungis a quitté Pierrefitte-sur-Sauldre (Loir-et-Cher) en direction du Sud-Ouest, a annoncé ce vendredi 2 février José Perez, co-président de la Coordination rurale 47.

"La fatigue est quand même là, il y a du boulot qui nous attend, donc effectivement il est temps de rentrer", confie à BFMTV Claude Menara, agriculteur retraité.

Depuis près de dix jours, le convoi parti d'Agen et composé d'environ "150 tracteurs et 300 personnes" selon José Perez, avait pour objectif de se rendre dans la capitale afin de bloquer le marché international de Rungis.

Mais après avoir tenté de franchir plusieurs ponts enjambant la Loire, mercredi et jeudi, ils ont été empêchés par les forces de l'ordre et ont donc été dans l'obligation de faire marche arrière.

"On n'a pas voulu de nous"

"On voulait se rapprocher de Paris pour faire pression aussi sur les décisions prises par monsieur Attal et on n'a pas voulu de nous", lance Patrick Franquin, élu de la Chambre d'Agriculture du Lot-et-Garonne à BFMTV.

Le convoi parti ce vendredi matin de Pierrefitte-sur-Sauldre, a prévu de dormir "aux environs de Limoges" ce soir, avant de reprendre la route en direction du Lot-et-Garonne, selon José Perez.

"On est un peu écoeuré de ce qui s'est passé, qu'on nous mette dehors dans tous les départements. On a été parqué et dégagé", confie-t-il.

Le co-président de la Coordination rurale du Lot-et-Garonne s'est tout de même montré prudent après les concessions gouvernementales réclamées par les agriculteurs.

"Il y a eu des choses concrètes, intéressantes. On est en train de travailler dessus. Il y a eu quelques avancées concrètes, mais quelques points restent très flous", a-t-il commenté.

À la suite des annonces du Premier ministre, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont de leur côté appelé à suspendre les blocages dans tout le pays, mais ont également promis de rester vigilants sur l'application de ces nouvelles mesures annoncées.

Article original publié sur BFMTV.com