Le chiffre du jour. En 2021, les États-Unis pourront accueillir 62 500 réfugiés

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Le président Joe Biden a accepté lundi 3 mai d’augmenter la limite légale de réfugiés admis chaque année aux États-Unis. Ce quota, fixé à 15 000 par son prédécesseur, faisait l’objet de critiques dans le camp démocrate.

“Il était important pour moi d’agir.” Après des mois d’atermoiements et d’incertitudes, Joe Biden a finalement choisi de relever le seuil légal du nombre de réfugiés qui peuvent être admis aux États-Unis, le fixant à 62 500. Le quota précédent, limité par Donald Trump à 15 000 admissions annuelles, “ne correspondait pas aux valeurs américaines, en tant que nation qui accueille et aide les réfugiés”, selon l’actuel locataire de la Maison-Blanche, cité par le Washington Post.

Mais l’objectif ne sera probablement pas atteint en 2021, selon le Wall Street Journal. “Cette augmentation intervient huit mois après le début de l’année fiscale, ce qui signifie qu’il est peu probable que les 62 500 personnes entrent toutes aux États-Unis avant le 30 septembre.” Conscient des exigences du calendrier, Joe Biden a aussi réitéré sa volonté de fixer en 2022 un seuil de 125 000 réfugiés. Il a néanmoins précisé qu’il faudrait du temps “pour réparer les dégâts des quatre dernières années”.

À lire aussi: Reportage. Côté mexicain, les réfugiés comptent sur Joe Biden : “Pourvu qu’il ouvre la frontière”

“Le système d’accueil des réfugiés est géré séparément de celui des demandeurs d’asile”, précise le quotidien new-yorkais, qui rappelle que les réfugiés passent les contrôles de l’immigration américaine avant d’entrer sur le sol américain, contrairement aux demandeurs

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :