Quand les chasseurs font grève en Catalogne, les sangliers dansent

Albert Gea / REUTERS

Les chasseurs catalans déposent momentanément les fusils. Le 5 septembre, jour de l’ouverture de la chasse au gros gibier en Catalogne, les titulaires d’un permis de chasse se sont mis en grève pour une durée indéterminée, “pour la première fois dans l’histoire”, s’étonne El País.

Depuis plusieurs semaines, ils s’opposent à une nouvelle législation qui les oblige à communiquer, en amont et via une plateforme numérique, le lieu prévu pour leur battue auprès du ministère régional catalan de l’Action climatique, de l’Alimentation et de l’Agenda rural. Un recours a été déposé auprès du Tribunal suprême catalan.

D’après le journal de centre gauche, les chasseurs considèrent qu’il est “impossible” pour eux de se conformer à cette règle, imposée pour assurer la sécurité des riverains autour des zones de chasse. Ils se disent également “victimes” d’une réglementation trop contraignante à leur égard.

Le vice-président de la fédération de chasse de la province de Gérone, Joan Espona, souligne par opposition “l’impunité” qui entoure les autres groupes de personnes, “qui vont en forêt en pensant qu’elle appartient à tout le monde, alors qu’elle est privée à 75 % [en Catalogne]”.

Cette région autonome du nord-est de l’Espagne compte environ 250 000 sangliers, dont les deux tiers se concentrent dans la province de Gérone. Les chasseurs en tuent plus de 4 000 par semaine, “un chiffre insuffisant compte tenu de leur prolifération”, estime la radio conservatrice COPE sur son site Internet.

En parallèle, le nombre de chasseurs en Catalogne a diminué ces dernières années. Il y en avait 100 000 actifs en 2008, contre 60 000 en 2021.

Un danger sur les routes

Les sangliers – et les lapins, dans une moindre mesure – “causent d’importants dégâts dans les champs agricoles, au grand désespoir des agriculteurs, qui réclament des mesures urgentes”, ajoute la COPE. Il n’est également pas rare d’en voir se promener dans les zones urbaines catalanes à la recherche de nourriture.

En mars dernier, le quotidien de centre droit La Vanguardia rapportait que la population de sangliers en Catalogne avait triplé durant la dernière décennie.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :