Publicité

Chasse à l'homme à Londres : le fugitif "très probablement mort" noyé depuis l'attaque au produit chimique

Recherché depuis la semaine dernière, Abdul Ezedi, 35 ans, est "très probablement mort", selon la police britannique. Les enquêteurs soupçonnent le fugitif d'être tombé dans la Tamise.

L'homme soupçonné d'avoir attaqué une femme et ses deux filles la semaine dernière à Londres avec une substance chimique est probablement mort noyé dans la Tamise, a déclaré ce vendredi 9 février la police londonienne.

Abdul Ezedi, 35 ans, résidant dans la région de Newcastle (nord-est de l'Angleterre), est suspecté d'avoir aspergé son ancienne compagne, 31 ans, et ses deux fillettes, d'une substance "alcaline" (de type soude ou eau de Javel) dans sa voiture mercredi 31 janvier au soir. Lui même avait été sérieusement blessé au visage par la substance lors de l'attaque.

Disparu sur un pont

Depuis cette agression, à Clapham dans le sud de Londres, le suspect est resté introuvable, même s'il a été repéré sur des images de vidéosurveillance dans la capitale.

Vendredi, Scotland Yard a affirmé que sa principale hypothèse était que l'homme était "mort" après être "entré" dans l'eau de la Tamise.

Grâce à ces caméras de vidéosurveillance, la police a pu retrouver des images de l'homme, marchant d'abord environ 6 kilomètres "d'un pas décidé" le soir de l'attaque jusqu'à emprunter le pont de Chelsea, au centre de Londres vers 23h30.

"Aucune image ne le montre quitter le pont", a détaillé lors d'un point de presse le commandant Jon Savell, ajoutant qu'on le voyait sur des images de caméras de surveillance "se pencher par-dessus les barrières" du pont.

"C'est un homme qui venait juste de commettre une attaque horrible et souffrait lui-même de blessures importantes ce qui devait lui provoquer des douleurs extrêmes", a détaillé le commandant.

"À cette époque de l'année, la Tamise a un débit très rapide" et "il est fort probable que s'il est entré dans l'eau, il ne réapparaitra peut-être pas avant un mois, et il n'est pas exclu qu'il ne fasse jamais surface", a ajouté le responsable de la police.

Véritable chasse à l'homme

La police avait lancé une véritable traque pour retrouver Abdul Ezedi, offrant également une récompense de 20.000 livres (23.400 euros) pour toute information permettant son arrestation. Lundi, un homme soupçonné de l'avoir aidé dans sa fuite avait été brièvement arrêté. Jeudi, deux adresses avaient été perquisitionnées à Newcastle, dont le lieu de travail du suspect.

Scotland Yard avait révélé qu'Abdul Ezedi avait été en couple avec la mère des deux fillettes de trois et huit ans, mais que le couple s'était séparé.

La victime, qui pourrait perdre l'usage de son oeil droit du fait de l'attaque, est toujours hospitalisée.

Selon les médias britanniques, Abdul Ezedi, qui serait arrivé d'Afghanistan en 2016, a déjà été condamné en 2018 pour un délit sexuel et condamné à une peine avec sursis par le tribunal de Newcastle.

Selon la même source, il a obtenu l'asile au Royaume-Uni après deux échecs, après qu'un prêtre a affirmé aux autorités britanniques qu'Ezedi s'était converti au christianisme.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Elle simule sa mort, qui est ce mannequin dont l'histoire très forte a fait le tour du monde ?