Publicité

Changement d'heure: les Français passeront à l'heure d'hiver ce week-end

L'éternel débat ressurgit cette semaine à l'approche du changement d'heure dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 octobre: va-t-on dormir une heure de plus ou de moins? Les dormeurs seront ravis de la réponse, le passage à l'heure d'hiver induit de reculer sa montre d'une heure et donc de gagner une heure de sommeil. À 3 heures du matin, il ne sera que 2 heures.

Le changement d'heure, qui s'applique à l'Hexagone et non pas aux territoires d'Outre-Mer à l'exception de Saint-Pierre-et-Miquelon, est entré en vigueur en 1976. Son objectif à l'origine? Économiser de l'énergie en réduisant les temps d'éclairage artificiel le soir après le choc pétrolier de 1973-1974 qui a conduit à une envolée des prix du pétrole. Une mesure, harmonisée au sein des pays de l'Union européenne, de plus en plus contestée.

Près de 84% des Français favorables à la fin du changement d'heure

"Le gain en énergie serait désormais marginal, notamment en raison de la généralisation de l'éclairage à basse consommation", note le site service-public du gouvernement.

"Les opposants soulignent aussi une hausse des accidents de la route et des troubles du sommeil chez les personnes âgées et les enfants", est-il aussi noté.

Le changement d'heure est tellement décrié que la Commission européenne s'était emparée de la question en 2018 en lançant une consultation publique. L'Assemblée nationale avait fait de même en France en 2019. Sur les plus de 2 millions de participants, 83.71% des Français se disaient favorables à la suppression du changement d'heure saisonnier. 36,97% des répondants choisissaient de toujours rester à l’heure d’hiver, contre 59,17% à l’heure d’été. Des résultats identiques à l'échelle européenne.

La Commission avait alors présenté en 2019 un projet de directive visant à supprimer cette mesure à partir de 2021. La crise du Covid-19 est venue mettre son grain de sel: la décision a été reportée et ne semble pas revenir à l'ordre du jour prochainement.

Article original publié sur BFMTV.com