Publicité

La chaîne de cosmétiques The Body Shop va-t-elle bientôt disparaître ?

L’avenir de l’enseigne The Body Shop, placée en redressement judiciaire au Royaume-Uni, ne tient plus qu’à un fil. En France, plus de soixante boutiques et 260 salariés sont dans l’attente.

La chaîne britannique The Body Shop va-t-elle bientôt disparaître ? (Crédit :REUTERS/Isabel Infantes)

Un géant mondial de la cosmétique en grand danger. La chaîne de produits de beauté mondialement connue The Body Shop a été placée en dépôt de bilan au Royaume-Uni le mardi 13 février dernier. Les administrateurs de l’enseigne ont nommé un cabinet de conseil pour "gérer le redressement et la restructuration des activités britanniques afin de revitaliser cette marque emblématique", est-il noté dans le communiqué.

Ce séisme de l’autre côte de la Manche, où 200 boutiques pourraient définitivement fermer le rideau très vite, a bien évidemment des conséquences en France. Le sort de la soixantaine de magasins dans l’Hexagone n’est pas encore tranché mais les nouvelles ne sont pas bonnes. Selon des salariés interrogés par Le Parisien, l’approvisionnement des magasins est "suspendu" jusqu’à nouvel ordre et le site internet, en pleine "mise à jour", ne permet plus de passer commande. Pour les 260 salariés français de la marque britannique, le flou règne. Pour ajouter de la sinistrose à ce tableau déjà bien noir, "le versement des salaires du mois de mars aux employés semble déjà compromis", révèle Le Parisien. Écoeurés par la situation, le personnel de Body Shop accuse le coup. "Dans les séminaires, on nous disait qu’on travaillait pour un monde plus beau et plus juste. Ça fait d’autant plus mal d’en être là aujourd’hui…", décrit une salariée interrogée par le quotidien francilien.

Le rachat par L’Oréal, un tournant dans son histoire

Marque phare des années 80 et 90, l'entreprise créée en 1976 à Brighton (Angleterre) par Anita Roddick, une militante de la cause animale et des droits de l’humain, a perdu de son éclat depuis une bonne dizaine d'années. Pionnière en matière de commerce équitable et de lutte contre les tests sur les animaux quand personne ou presque ne s'y intéressait, elle a rapidement conquis le coeur et le portemonnaie de ses clientes. En avance sur son temps, The Body Shop a été la première entreprise de produits de beauté à faire campagne contre les tests sur les animaux dans les cosmétiques en 1989.

À LIRE AUSSI >> Casino : 5 choses à savoir sur ce géant en voie d'extinction

Racheté par L’Oréal en 2006, le groupe largement imité sur la question de l’éthique par des concurrents n’a pas su se réinventer pour conserver ses parts de marché. La vente au mastodonte français de la cosmétique signe le début de la fin pour le groupe britannique. "Cette cession à une multinationale éloignée des priorités éthiques de la fondatrice de l’enseigne avait provoqué la controverse au Royaume-Uni", n'a pas manqué de rappeler Le Monde. The Body Shop, propriété du fonds d'investissement allemand Aurelius depuis la fin 2023, attend désormais fébrilement la suite et espère simplement fêter son 50e anniversaire dans deux ans.

VIDÉO - Cosmétiques : Est-ce que les produits naturels sont forcément mieux que les produits chimiques ?