Publicité

Casino : 5 choses à savoir sur ce géant en voie d'extinction

Chaque semaine, Yahoo vous invite à mieux connaître une entreprise. Petits secrets, anecdotes, histoires insolites, ne manquez pas l’occasion d’épater vos amis. Pour ce 104e épisode, coup de projecteur sur un ex-fleuron de la grande distribution française en voie d’extinction : Casino.

5 choses à savoir sur Casino (Crédit : REUTERS/Eric Gaillard)
5 choses à savoir sur Casino (Crédit : REUTERS/Eric Gaillard)

1 - Disparition programmée en 2024

Clap de fin pour Casino. Après 126 ans d’existence, la doyenne des marques de distribution française va progressivement disparaître de nos villes et villages. 313 magasins seront bientôt cédés à Intermarché et Auchan dans le cadre d’une restructuration de dette. La conséquence inéluctable des difficultés rencontrées par le groupe depuis dix ans. Le ministère de l'Économie a donné son aval ce lundi 15 janvier à la reprise par le trio composé par le milliardaire tchèque Daniel Kretinski, Marc Ladreit de Lacharrière et le fonds britannique Attestor.

Dans le détail, 214 supermarchés, 65 hypermarchés, 3 drive, 3 Leader Price et 1 Spar vont passer sous le giron d’Auchan ou Intermarché dans les mois qui viennent. La majeure partie des 313 magasins (environ les deux tiers) sera engloutie par Intermarché. "Les premiers changements d’enseigne auront lieu en avril jusqu’à peut-être septembre", a indiqué le 8 janvier Thierry Cotillard, président du Groupement Les Mousquetaires (Intermarché, Bricomarché…), sur RTL. Les consommateurs devraient tout de suite sentir la différence à la caisse, Thierry Cotillard l’assure : les prix vont baisser de 15% dans les magasins dès le changement de nom validé. Une bonne nouvelle en ces temps d’inflation.

2 - Elle a perdu la bataille des prix (et largement)

Quatrième distributeur français en 2013 derrière Leclerc, Carrefour et Intermarché, le groupe Casino, qui emploie 200 000 personnes dans le monde et regroupe plus de 12 000 magasins dont Monoprix, Franprix, Leader Price et Spar, a glissé en septième position. En cinq ans, le groupe de distribution a vu ses parts de marché être quasiment réduites de moitié, passant de 11% en 2018 à 5,9% en avril 2023. Incontournable il y a encore dix ans dans les petites communes avec Spar et Vival mais aussi en centre-ville grâce à la présence de Monoprix et Franprix, cet emblème made in Saint-Étienne n’a pas vu venir la guerre des prix opérée par les concurrents. Ses dirigeants n'ont pas su saisir l'air du temps.

Dans le rouge depuis de longues années, Casino a opté pour une stratégie qui va causer sa perte : conserver des prix élevés pour avoir du cash et rembourser la dette qu'elle traîne. Mais le Covid et l’inflation des prix alimentaires vont mettre à mal ses plans et accélérer sa chute. L’écart de prix entre les magasins du groupe - historiquement plus chers qu’ailleurs - et la concurrence, dont Leclerc et Lidl, devient trop important. Les clients fuient massivement les rayons et le chiffre d’affaires dégringole. Début 2023, l’enseigne, prise à la gorge, tente un baroud d’honneur et annonce une baisse de prix de 10% dans ses magasins. Trop tard, les clients sont partis.

3 - Née au 19e siècle et en avance sur son temps

C’est une vieille, très vieille enseigne qui s’apprête à tirer le rideau. Bien avant Leclerc, Carrefour et Intermarché, l’histoire de Casino débute en 1898 à Saint-Étienne grâce à une famille de petits commerçants. Geoffroy Guichard, fils d’épicier, et son beau-père transforment un ancien café chantant de la cité du Forez par une épicerie pour donner naissance au distributeur que vous connaissez aujourd’hui. Pourquoi le nom de Casino ? Parce que le café chantant transformé en épicerie s’appelait le Casino lyrique. Très vite, Casino étonne par ses idées innovantes et ses avancées sociales. L’entreprise ouvre rapidement des usines à Saint-Etienne pour fabriquer ses propres produits. Dès 1901, le distributeur signe ses denrées de son nom, devenant le premier à proposer une "marque distributeur" - appelée MDD aujourd’hui - à ses clients. Les salariés de l’enseigne stéphanoise profitent de primes à la naissance, d’aides pour les familles nombreuses et de divers avantages sociaux. Ce qui était plutôt rare à l'époque.

Après la guerre, l’entreprise continue son développement. En 1948, Pierre Guichard, le fils de Geoffroy, développe le succès du libre-service après un voyage aux États-Unis. Dans les années 50, des chambres froides sont installées dans ses magasins et Casino invente aussi la date limite de conservation en 1959. Un an plus tard, le premier hypermarché Casino ouvre à Grenoble avant l’inauguration du tout premier Géant Casino en 1970, à Marseille.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Leclerc

4- Naouri, le cerveau qui a enchaîné les mauvais choix

5 décembre 2023. Les salariés de Casino se mettent en grève dénonçant "le manque de considération" de la direction face à la tempête que traverse l’empire ligérien. Une personne, plus que les autres, est pointée du doigt : Jean-Charles Naouri. Ce haut fonctionnaire, docteur en mathématique, normalien, énarque, diplômé de Harvard, directeur de cabinet de Pierre Bérégovoy au ministère de l’Economie impressionne par son CV et son parcours. En 1992, il entre au capital de l’entreprise avant d’en prendre le contrôle total six ans plus tard avec l’appui et le soutien de la famille Guichard.

À la fin des années 1990, l’entreprise stéphanoise enchaîne les acquisitions, rachète Franprix et Leader Price avant d'entrer au capital de Monoprix. Après avoir enchaîné les innovations au début de son histoire, Casino ne propose plus rien de nouveau à ses clients et perd un peu son âme. "Quand vous achetez toutes les structures par la dette et que vous prenez ce que produisent les entreprises que vous achetez pour payer que des intérêts, il est où le but, le projet industriel ?", questionne Jean Pastor, porte-parole CGT de l'intersyndicale des salariés de Casino chez nos confrères de France Bleu Saint-Étienne Loire. Avant de conclure avec beaucoup d'amertume : "Monsieur Naouri n'a pas su faire perdurer l'héritage qu'il a reçu de Guichard qui doit se retourner dans sa tombe".

Les salariés de Casino manifestent le 17 décembre 2023 (Crédit : OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)
Les salariés de Casino manifestent le 17 décembre 2023 (Crédit : OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

5 - Un pied dans le e-commerce dès 2000 avec Cdiscount

Créée en 1998, Cdiscount est depuis 2000 une filiale du groupe Casino. L’éternel numéro 2 du e-commerce en France, derrière le mastodonte Amazon, "a eu carte blanche pendant une vingtaine d’années pour ferrailler sur les prix face à ses concurrents de l’Internet et aux propres magasins du groupe", détaille Le Monde. Dans un contexte délicat où sa maison-mère est en faillite, Cdiscount a vu ses ventes dégringoler de 25% au troisième trimestre 2023 sur un an.

Comme Casino, Cdiscount semble peu à peu perdre la confiance de ses clients. Reste maintenant à savoir s’il garde celle de ses nouveaux propriétaires qui récupéreront en mars prochain le champion de l’e-commerce.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Lidl