Publicité

Cash Investigation - "Il me fait pitié, on a l’impression qu’il va prendre une claque", "Comment il n’est pas à l’aise", "Il faut ménager le ministre du Travail" : les punchlines d'Élise Lucet face à Olivier Dussopt amusent les internautes

Un nouveau numéro de "Cash Investigation" a été diffusé sur France 2, ce jeudi 25 janvier. L'émission était centrée sur les maladies professionnelles encore trop peu reconnues en France. Elise Lucet s'est alors entretenue avec l'ancien ministre du Travail, Olivier Dussopt, et les punchlines de la journaliste ont amusé les internautes.

Dans
Dans "Cash Investigation", Elise Lucet a interviewé l'ancien ministre du Travail, Olivier Dussopt et ses punchlines ont amusé les internautes. Capture écran France 2

Ce jeudi 25 janvier, Élise Lucet était de retour sur France 2 pour un nouveau numéro de "Cash Investigation". Au programme de la soirée ? "Travail de malade, malade du travail". Chaque année, des milliers de Français souffrent de maladies imputées au travail. Néanmoins, de nombreuses sociétés usent de diverses stratégies pour ne pas les faire reconnaître, et donc les indemniser, comme l'a prouvé l'enquête de François Cardona pour France Télévisions. Au travers de son émission, "Cash Investigation" a mis en lumière des chiffres alarmants. En 10 ans, plus d’un million de personnes ont demandé une reconnaissance de maladie professionnelle et 440.000 se sont vu opposer un refus. D'ailleurs, un rapport de la Sécurité Sociale a relevé que la sous-reconnaissance des maladies professionnelles coûterait entre 1,2 et 2,1 milliards d’euros par an à la Sécurité sociale.

VIDÉO - "Les gens n'osent plus m'appeler" : Elise Lucet cash sur les conséquences de ses enquêtes

Faire reconnaître une maladie professionnelle s'avère donc être un parcours du combattant, avec des centaines de papiers à remplir. De nombreux salariés baissent les bras à cause de toute cette paperasse. D'autres n'osent pas déclarer leur maladie liée au travail par peur de répercussions de la part de leur hiérarchie. Le manque de connaissance de la procédure est également un frein pour certains. Mais malheureusement, en 2024, la maladie professionnelle est toujours bien présente, et est même un fléau dans certains secteurs.

C'est notamment le cas dans le BTP. De nombreux ouvriers respirent toute la journée de la poussière de silice, une substance classée cancérogène depuis 2020. Malgré ces risques, leurs employeurs ne font pas le nécessaire pour protéger leurs salariés. Élise Lucet et ses équipes ont d'ailleurs pointé du doigt la société Lafarge France, spécialisée dans le ciment. Si elle prend en compte des risques d’accident du travail comme les chocs à la tête ou à l’épaule, rien ne concerne les risques de maladies respiratoires, alors que bon nombre de ses salariés sont exposés à la silice.

"On a toujours l’impression qu’il va prendre une claque"

Pour évoquer ces problèmes, Élise Lucet s'est entretenue avec l'ancien ministre du Travail, Olivier Dussopt, encore en poste au moment du tournage de l'émission. Connue pour son franc parler, la journaliste n'a pas mâché ses mots face à l'homme politique. Et ses punchlines ont amusé les internautes. D'ailleurs, de nombreux abonnés de X ont trouvé qu'Olivier Dussopt n'était pas très à l'aise en répondant aux questions d'Élise Lucet, comme bon nombre de ses interlocuteurs.

VIDÉO - Elise Lucet : la condition non négociable qu’elle a imposée aux équipes d’Envoyé Spécial et Cash Investigation