Cannes 2017 - Wonderstruck : le nouveau mélodrame de Todd Haynes a-t-il ému la critique ?

LB
Todd Haynes entre en compétition avec un nouveau drame, "Wonderstruck", qui s'attache au parcours de deux enfants à deux époques différentes. La critique a-t-elle été émue et emportée par le film ? Découvrez notre revue de presse cannoise.

Wonderstruck de Todd Haynes - Compétition - Sortie le 15 novembre

De quoi ça parle ?

Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu'il n'a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d'une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York.

Le réalisateur et Cannes

Safe était le premier film de Todd Haynes à être sélectionné à Cannes, en 1995, à la Quinzaine des Réalisateurs. Trois ans plus tard, le cinéaste entrait dans la Compétition avec Velvet Goldmine, pour lequel il recevait le Prix de la meilleure contribution artistique. Ce n'est que 17 ans plus tard en 2015 qu'il revient en Compétition avec Carol, qui vaut le prix d'interprétation féminine à son actrice Rooney Mara. Avec Wonderstruck, il est présent au Festival pour la quatrième fois, et pour la troisième fois en Compétition.

 

Qu'en pense la presse ?

Aurélien Allin / Cinema Teaser : "En un savant exercice de montage bousculant les époques et parfois les temporalités en leur sein, Haynes construit une expérience foncièrement charnelle, organique, d’une fluidité absolue. (...) [Un] film-monde, aussi brillant et ambitieux qu’il n’est humble, pour en saisir la richesse visible et invisible." Lire la critique complète

Owen Gleiberman / Variety : "Wonderstruck est un film sur des enfants, ce qui lui donne une aura d'une innocence inhabituelle pour un film de Todd Haynes. Mais innocence et qualité artistiques sont deux choses différentes. Malheureusement, le tout formé par Wonderstruck est moins brillant que chacune de ses paries, car les liens qui les unissent manquent de subtilité." Lire la critique complète

Wendy Ide / Screen Daily : "L'intelligence émotionnelle se joue ici de manière aussi sophistiquée que dans les autres films [de Todd Haynes]. (...) Une chose est sure : le public qui attend [de Wonderstruck] un film de Todd Haynes ne sera pas déçu." Lire la critique complète

Sylvain Lefort / LCI : "(...)Todd Haynes fait preuve d’une véritable maestria narrative : il établit des correspondances, des similitudes entre passé et présent, en s’appuyant sur sa science du montage. Dommage qu’avec autant d’atouts [il] n’ait pas suffisamment fait confiance à son récit et à ses acteurs. Car il nappe la plupart des scènes d’une musique superflue (...)." Lire la critique complète

Thomas Sotinel / Le Monde : "Todd Haynes observe les règles du récit enfantin : chaque épisode est détaillé afin que rien, des motivations, des aspirations et des regrets des personnages, n’échappe aux plus jeunes des spectateurs. Ce souci de clarté, ainsi que le constant va-et-vient entre les deux époques, ralentit le film, fait parfois regretter l’amour de l’ambiguïté et du non-dit que le réalisateur a pratiqué avec tant de virtuosité dans ses films pour les grands." Lire la critique complète

Jessica Kiang / The Playlist : "Haynes a fait un très beau film sur la réalisation des voeux et on n'a pas besoin d'y croire pour être émerveillé." Lire la critique complète

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages