Publicité

Cancer du poumon : attention à ce symptôme peu connu et difficile à repérer en janvier

Un symptôme du cancer du poumon pourrait être facilement ignoré à cette période de l’année. Explications.

Lung cancer concept. doctor explaining results of lung check up from x-ray scan chest on digital tablet screen to patien

Le cancer du poumon est l’un des plus redoutés. Au total, 52 777 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 2023, dont 33 438 nouveaux cas chez l'homme et 19 339 nouveaux cas chez la femme. Un cancer dont les symptômes sont parfois indétectables au tout début, à moins d’accorder une vigilance accrue à sa santé. Il est donc particulièrement important d’être attentif au moindre signe car une détection précoce est essentielle. Et l’un d’eux, particulièrement difficile à repérer en cette période de l’année, ne doit pas être ignoré.

Il s’agit de la perte de poids. Alors, si vous faites partie de ces personnes qui tentent de perdre les quelques kilos pris lors des fêtes de fin d’année, faites bien attention à différencier la perte de poids “voulue” et la perte de poids “inexpliquée”. D’après les chiffres rapportés par le Mirror, environ 60% des personnes atteintes d’un cancer du poumon ont déclaré avoir perdu l’appétit et perdu beaucoup de poids au moment de leur diagnostic. Concrètement, le corps n’est plus capable d’absorber toutes les graisses, protéines et glucides contenus dans les aliments consommés.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le cancer du poumon est devenu un fléau. Il est dans les trois premiers cancers de l’homme et de la femme"

Contactez votre médecin si ces symptômes vous inquiètent

À noter que d’autres symptômes sont particulièrement significatifs du cancer du poumon comme une toux persistante, des crachats de sang, un essoufflement persistant, une fatigue ainsi qu'une douleur en respirant ou en toussant. Si ces symptômes vous inquiètent et qu’ils ne disparaissent pas, vous devez contacter, rapidement, votre médecin généraliste.

À LIRE AUSSI >> "Mon monde s'est effondré" : elle avait mal au dos, elle souffrait d'un cancer des poumons

Comme le rappelle l’Assurance maladie sur son site Internet, le tabagisme, même peu important, augmente considérablement le risque de survenue de cancer du poumon. Il est responsable de huit cancers sur 10. Il faut donc éviter, au maximum, toutes les formes de tabac (cigarettes, cigares, cigarillos, narguilé, etc.) ainsi que le cannabis, également cancérigène. Les traitements nicotiniques de substitution (gommes à mâcher, patchs, etc.) sont utilisés en première intention dans le sevrage tabagique. Des traitements médicamenteux peuvent également êtres prescrits pour soulager les symptômes de sevrage, réduire l’envie de fumer et prévenir les rechutes.

VIDÉO - Cancer du poumon : cette application permet de détecter les premiers signes de la maladie