Publicité

Cancer de Charles III: la visite d'Harry suscite des espoirs de réconciliation

Après des années de déchirements, le cancer de Charles III va-t-il rapprocher à nouveau ses fils William et Harry? Le retour du duc de Sussex pour rendre visite à son père suscite des espoirs de réconciliation au sein de la famille royale.

Selon les médias britanniques, le fils cadet du roi n'a pas perdu de temps après l'annonce choc du cancer de Charles, découvert pendant son opération de la prostate, il y a une dizaine de jours. Il a quitté Los Angeles pour Londres où il est attendu mardi dans la journée.

Les détails de son voyage n'ont pas été dévoilés pour des raisons de sécurité, mais le prince devrait venir seul, sans son épouse Meghan et leurs deux enfants, Archie et Lilibet, comme lors de sa visite éclair pour le couronnement de son père en mai.

"Est-ce le moment pour Harry de rentrer au bercail?", interroge le tabloïd The Mirror qui, comme la plupart des journaux britanniques, consacre mardi de longs articles sur une potentielle réconciliation royale, en pleine période trouble pour la monarchie britannique.

Mystérieuse opération de l'abdomen

Ce diagnostic intervient au moment où la très populaire Kate, l'épouse de son héritier William, est également en longue convalescence après une mystérieuse opération de l'abdomen.

Il reviendra donc surtout à la reine Camilla, 76 ans, et à l'héritier William, 41 ans, de représenter publiquement la monarchie, dont le cercle s'est progressivement réduit ces dernières années avec le départ de Harry aux Etats-Unis en 2020 et la mise à l'écart du prince Andrew après des accusations d'agressions sexuelles qu'il dément.

Les deux princes ont d'ailleurs perdu depuis près d'un an leur rôle de remplaçants potentiels du roi Charles III - ou "conseillers d'État" - en cas d'absence et maladie du monarque, n'étant plus des "membres actifs" de la famille royale britannique.

La dernière visite du duc de Sussex au Royaume-Uni remonte au mois de juin 2023, pour l'un des nombreux procès qui l'opposent aux tabloïds britanniques, qu'il tient pour responsables de la mort de sa mère Diana, pourchassée par les paparazzis, et de harcèlement à l'encontre de son épouse Meghan.

Le "Suppléant"

Les fils de Lady Di, qui ont perdu leur mère à l'âge de 14 et 12 ans, ont longtemps été soudés avant que les tensions et les frustrations, liées notamment à la place de "suppléant" de Harry, ne prennent le pas sur leur relation.

Le fossé s'est particulièrement creusé après le mariage de Harry en 2018 avec l'actrice américaine Meghan Markle, avec des conflits sur fond de pression constante de la presse à scandale britannique.

Le couple a donc fini par claquer la porte de la famille royale et renoncer à ses obligations pour s'exiler aux Etats-Unis en 2020, critiquant vertement la monarchie britannique dans des interviews et une série documentaire sur Netflix.

Dans son livre Le Suppléant, le prince Harry est particulièrement critique à l'encontre de son aîné, qu'il décrit comme colérique, et raconte sa peine d'avoir été son "ombre, (sa) doublure, (son) plan B".

Lors d'un entretien avec l'influente Oprah Winfrey, Harry et Meghan avaient aussi affirmé que des membres de la famille royale s'étaient interrogés sur la couleur de peau qu'aurait leur fils Archie, initiant un vif débat au Royaume-Uni sur le racisme dans le pays et au sein de la monarchie.

Début décembre, les noms du roi Charles et de la princesse Kate ont été évoqués dans la version néerlandaise d'un nouveau livre sur les Windsor, retiré rapidement de la vente par son éditeur au nom d'une "erreur de traduction", ont rapporté les médias britanniques.

La dernière fois où les princes sont apparus ensemble remonte à septembre 2022, avec leurs épouses, après le décès d'Elizabeth II.

Article original publié sur BFMTV.com