« Vous avez un cancer » : La carte de vœux complètement ratée de ce cabinet médical anglais

Capture d’écran du message envoyé par le cabinet médical
Capture d’écran Facebook Capture d’écran du message envoyé par le cabinet médical

BOURDE - « Diagnostic : cancer du poumon agressif avec métastases. » Les patients de ce cabinet médical du nord de l’Angleterre se seraient bien passés d’une telle frayeur.

Le 23 décembre, ils sont des centaines à avoir reçu ce SMS de la part d’un centre de santé d’Askern, près de la ville de Doncaster, rapporte le quotidien The Sun ce jeudi 29 décembre. Le message, envoyé à 15h49, leur demandait ensuite de remplir les formulaires correspondant, avant de conclure par un simple : « Merci ».

À 16H11, un autre message suivait pour présenter des « excuses sincères » : « Cela vous a été envoyé par erreur. Notre message aurait dû être le suivant : nous vous souhaitons un Joyeux Noël et une bonne année ».

L’erreur n’a pas été du goût des patients, certains postant une capture d’écran des messages sur le groupe Facebook du cabinet accompagnée d’un message très énervé.

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car :

  • Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers en vous abonnant. Vous ne pourrez donc pas lire nos vidéos qui ont besoin de cookies tiers pour fonctionner.

  • Vous utilisez un bloqueur de publicité. Nous vous conseillons de le désactiver afin d’accéder à nos vidéos.

Si vous n'êtes dans aucun de ces deux cas, contactez-nous à aide@huffingtonpost.fr.

« Encore une énorme erreur de médecins nuls », a posté Carl Chegwin, tandis qu’un autre internaute a répondu en commentaire : « Tout le monde à Askern a reçu ce message !! »

Un père de famille qui attendait des résultats

Parmi les destinataires du message, selon The Sun, figurait notamment un père de famille de 57 ans qui attendait des résultats d’analyses visant à déterminer s’il souffrait d’un cancer du poumon. Chris Reed a raconté au tabloïd qu’il avait tenté de téléphoner au cabinet suite au texto - en vain, car la ligne était occupée. Il s’est rendu sur place et on lui a alors annoncé que ses analyses étaient négatives.

L’incident intervient dans un contexte de tensions entre les Britanniques et leurs « GP », ces centres de santé du système public où ils sont censés pouvoir être suivis et soignés gratuitement, mais qui sont aujourd’hui débordés après des années d’austérité.

Contacté par l’AFP, le cabinet médical d’Askern n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaire.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi