Publicité

CAN 2024: "Soi-disant on est protégé", Regragui répond aux polémiques autour du Maroc

Walid Regragui veut se focaliser sur le terrain. Alors que le Maroc va défier l'Afrique du Sud en huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des nations (mardi à 21 heures), le sélectionneur des Lions de l'Atlas sera bien sur le banc face aux Bafana Bafana après l'annulation de sa suspension de quatre matchs pour son altercation avec Chancel Mbemba lors du match face à la République Démocratique du Congo.

"On est en mission, on veut pas perdre de temps avec les polémiques. On est quatrième Mondial. Ça parle d’arrangement des horaires alors qu’on joue à 14 heures, on a eu une grosse suspension alors que soi-disant on est protégé. On a eu un pénalty contre nous, puis il y a la polémique Ounahi", a rappelé le sélectionneur marocain.

>> Suivez l'actualité de la CAN en direct

Avant de poursuivre: "D’ailleurs la raison de la première suspension, pour éviter les suppositions, c’était 'pourquoi tu as retenu le bras du joueur en disant regarde moi'. Pour ça, j’ai pris quatre matchs. Heureusement, la commission d’appel a décidé que c’était possible pour un coach d’interpeller un autre joueur. Mais je m’en excuse, je n’aurai pas dû. Mais quatre matchs pour le coach du Maroc, c’était trop gros. Rien ne nous perturbera. On veut jouer pour le Maroc et on veut gagner la CAN."

Sur la lancée de la Coupe du monde 2022 achevée à la quatrième place, les Lions de l'Atlas ont terminé premiers de leur groupe à la CAN et visent un deuxième succès dans l'épreuve après 1976. Lors de la dernère édition au Cameroun, ils avaient été éliminés en quart de finale par l'Égypte (2-1).

Article original publié sur RMC Sport