Publicité

CAN 2024: le nom d'Hervé Renard cité pour succéder à Belmadi au poste de sélectionneur de l'Algérie

La déroute de trop. Djamel Belmadi n'a pas résisté au nouvel échec des Fennecs. Battue par la Mauritanie d'Amir Abdou, l'Algérie est déjà éliminée de la CAN 2024 disputée en Côte d'Ivoire. Sans surprise, la Fédération algérienne de football (FAF) a acté le départ de son sélectionneur et s'est déjà lancée à la recherche d'un successeur.

Habitué et grand connaisseur du football africain, Hervé Renard est cité parmi les prétendants. Double vainqueur de la CAN avec la Zambie (2012) et avec la Côte d'Ivoire (2015), le technicien français dispose d'une belle cote de l'autre côté de la Méditérranée où son profil ne manque pas de partisans.

>> Toutes les infos et rumeurs du mercato

Déjà une expérience en Algérie pour Renard

Après avoir choqué le continent en offrant un titre surprise à la Zambie, Hervé Renard a depuis enchaîné les expériences à la tête de plusieurs sélections africaines. Outre les Eléphants ivoiriens, celui qui a aussi tenté sa chance à Sochaux et Lille en Ligue 1, a également dirigé le Maroc pendant trois ans entre 2016 et 2019. Parti des Lions de l'Atlas pour tenter l'aventure en Arabie saoudite, il a notamment battu l'Argentine (2-1) lors du Mondial 2022.

Au-delà de sa belle expérience comme sélectionneur, Hervé Renard a déjà entraîné en Algérie et y a plutôt laissé un bon souvenir après son passage de quelques mois à l'USM Alger entre février et octobre 20211. Avant de s'envoler pour retrouver la Zambie, il y a avait signé un bilan de neuf victoires, sept nuls et six défaites en 22 rencontres.

Tendance à un départ de Renard après les JO 2024

Un autre argument pourrait entrer en compte: la situation contractuelle d'Hervé Renard. Actuellement en poste à la tête de l'équipe de France féminine de football, le sélectionneur tricolore est lié à la FFF jusqu'à cet été, à l'issue du parcours des Bleus aux Jeux olympiques de Paris. Arrivé en pleine crise après l'exfiltration de Corinne Diacre, Hervé Renard ne semble pas parti pour prolonger l'aventure après le rendez-vous des JO.

La tendance actuelle est plutôt à un départ du technicien après le tournoi parisien. Interrogé en début de semaine par l'AFP, Philippe Diallo a lui-même confirmé qu'il n'était pas encore question d'une prolongation pour le patron des Bleues.

"Hervé nous a rejoints l'année dernière avec une feuille de route extrêmement claire marquée par deux événements majeurs, la Coupe du monde et les Jeux olympiques", a estimé le président de la FFF mardi. "Nous voulons mettre l'équipe et Hervé dans les meilleures conditions pour remplir leurs objectifs. On verra ce qui se passera au moment des Jeux olympiques. A leur issue, il sera alors le moment de faire le bilan avec lui."

Une solution intérimaire en attendant Renard?

Reste à savoir si l'Algérie peut se permettre d'attendre quelques mois avant dacter l'arrivée d'Hervé Renard sur le banc des Fennecs. Sur le papier, la FAF semble capable de patienter et de nommer un intérimaire jusqu'aux JO 2024. D'ici-là, et la possible fin de contrat du sélectionneur des Bleues, l'Algérie bénéficie d'un calendrier assez calme.

En plus de la Guinée de Mohamed Bayo, l'équipe maghrébine affrontera l'Ouganda et le Botswana lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2026. Leader de son groupe avec deux victoires en deux matcgs, l'Algérie peut donc prendre le temps de la réflexion et ne pas nommer un successeur à Djamel Belmadi dans l'urgence.

Article original publié sur RMC Sport