Publicité

CAN 2024: "On n’a pas été à la hauteur", les premiers mots de Mahrez après le fiasco algérien

Le difficile retour à la réalité. Incapable de gagner un match durant la phase de poules de la CAN 2024 (nul contre l’Angola et le Burkina Faso, défaite face à la Mauritanie), l’Algérie est déjà de retour à la maison. Alors que les huitièmes de finale débutent ce samedi, Riyad Mahrez est revenu sur le fiasco vécu par les Fennecs en Côte d’Ivoire.

"On n’a pas été bons, on n’a pas été à la hauteur. Ça fait deux CAN de suite et trois échéances (absence à la Coupe du monde 2022 après une élimination en qualifications face au Cameroun, NDLR) où on passe à côté, concède l’ancien joueur de Manchester City, qui défend depuis cet été les couleurs d’Al-Ahli (Arabie saoudite). On a tellement gagné pendant longtemps… Mais dans le foot, tu gagnes, tu perds… Tu perds plus que tu gagnes. C’est la réalité."

"Le problème? Honnêtement, je ne sais pas, poursuit Mahrez. On avait quand même de bons joueurs, un super coach. Je pense que les 23 qui sont là, à trois ou quatre joueurs près, ce sont les meilleurs joueurs d’Algérie."

"Ma carrière avec l'équipe nationale, ce n’est pas le moment d'en parler"

Extrêmement critique durant la phase de poules, les observateurs lui reprochant notamment son manque d’efficacité (aucun but ni passe décisive), Mahrez a également regretté la "pression médiatique" autour de la sélection algérienne. "Il y a les journalistes qui sont beaucoup contre nous, regrette-t-il. Ils ne mettent pas une pression positive. Ce n’est pas ça qui nous a fait perdre, bien sûr. C’est nous qui jouons sur le terrain. Mais je trouve ça dommage qu’il y ait une telle pression médiatique autour de nous."

Alors que l’avenir de Djamel Belmadi a d’ores et déjà été tranché, avec un départ du sélectionneur annoncé au lendemain de l’élimination, Mahrez (89 sélections depuis 2014) refuse de se projeter sur la suite de sa carrière internationale.

"Ma carrière avec l'équipe nationale, ce n’est pas le moment d'en parler. Il y aura un bon moment pour parler et je parlerai. Pour l’instant on parle de l'équipe, conclut-il, dans des propos rapportés par DZFoot. Je ne peux pas vous dire quel est mon objectif. J’ai la tête à l'envers. Ce n’est pas facile de sortir d’un tel échec."

Article original publié sur RMC Sport