Publicité

CAN 2024: "L’Algérie se voit trop belle", Ciani s’interroge sur le niveau des Fennecs

L’Algérie a manqué ses grands débuts à la Coupe d’Afrique des nations 2024. Pour leur entrée en lice, les joueurs de Djamel Belmadi ont concédé un nul face à l’Angola (1-1), lundi à Bouaké (Côte d’Ivoire). Les Fennecs se sont pourtant montrés séduisants lors de la première période, en mettant de l’envie et de l’intensité au stade la Paix. Baghdad Bounedjah a rapidement ouvert le score en profitant d’une longue ouverture de Youcef Belaïli. L’avant-centre d’Al-Sadd (Qatar) est même passé tout près d’un doublé magistral mais son retourné acrobatique a logiquement été annulé à cause d’un léger hors-jeu.

>> CAN 2024: infos et résultats en EN DIRECT

En revanche, les coéquipiers de Riyad Mahrez, très discret dans cette rencontre, ont été beaucoup plus laborieux après le retour des vestiaires. Et les Angolais en ont profité pour égaliser. Mabululu a transformé un penalty obtenu après une faute dans la surface de Nabil Bentaleb. Et malgré une nette domination en fin de match, les Algériens n’ont pas réussi à arracher la victoire. De quoi s’interroger sur cette entame ratée, alors que les Fennecs ont été sortis au premier tour de la dernière CAN au Cameroun et qu’ils ne se sont pas qualifiés pour la Coupe du monde 2022.

"Une question de génération"

"Je ne pense pas que ce soit un problème de système, a lâché Michaël Ciani, l’ancien défenseur français, dans l’After CAN sur RMC. C’est quoi la solution? C’est bien beau de dire que Mahrez n’est pas en forme, mais quels sont les remplaçants? Il y a une question de génération, selon moi. Je pense que l’Algérie se voit trop belle aujourd’hui."

Après ce nul contre l’Angola, les coéquipiers d’Ismaël Bennacer affronteront samedi le Burkina Faso (15h), avant de défier la Mauritanie mardi prochain (21h). Avec l’obligation de relever rapidement la tête, pour ne pas vivre une nouvelle désillusion au pays des Éléphants.

Article original publié sur RMC Sport