Caen éliminé de la Coupe de France malgré sa victoire contre Vire

Les joueurs de l’AF Virois (en blanc) lors du coup de sifflet final actant alors leur défaite en Coupe de France contre le Stade Malherbe de Caen. Avant qu’une décision de la FFF offre finalement la victoire sur tapis vert au club de National 3.
Capture d’écran Twitter Les joueurs de l’AF Virois (en blanc) lors du coup de sifflet final actant alors leur défaite en Coupe de France contre le Stade Malherbe de Caen. Avant qu’une décision de la FFF offre finalement la victoire sur tapis vert au club de National 3.

FOOTBALL - Une défaite qui se transforme en victoire pour Vire et la belle histoire se poursuit. L’entrée sur la pelouse du Caennais Dieudonné Gaucho lors du match opposant le Stade Malherbe de Caen au modeste club de Vire a complètement changé l’issue de cette rencontre de Coupe de France.

En effet, ce mercredi 28 décembre, le club de Caen a été officiellement éliminé de la Coupe de France pour avoir aligné « un joueur sous le coup d’une suspension » lors de son match du 8e tour, remporté 3 buts à 0 face à Vire le 21 décembre. Vire, club de National 3 va donc disputer les 32e de finale de la prestigieuse compétition française.

« La Commission des règlements et contentieux de la FFF a donné match perdu au SM Caen contre l’AF Virois dans le cadre du 8e tour de la Coupe de France », a indiqué dans un communiqué publié mardi soir la Fédération française de football (FFF). La raison ? « L’un des joueurs caennais alignés lors de ce match était sous le coup d’une suspension », a précisé la FFF.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le joueur caennais en question, Dieudonné Gaucho, était entré en jeu au cours du match entre Caen et Vire. Ce footballeur, qui évolue en temps normal avec l’équipe réserve du club normand, actuellement 7e de Ligue 2, n’aurait pas dû être aligné, puisqu’il avait un match de suspension à purger. Une erreur évitable mais qui coûte ainsi la qualification aux Caennais.

« Bonne chance au club de Vire »

Heureux vainqueur malgré sa défaite initiale, Vire aura la lourde tâche d’affronter le 7 janvier le FC Nantes, vainqueur de la dernière édition de la Coupe de France. Sur les réseaux sociaux, les conséquences de l’erreur du SM Caen ont fait de nombreux heureux, à commencer par les jeunes joueurs du club de Vire. Ces derniers n’ont pas manqué de faire éclater leur joie en découvrant que leur club allait affronter le champion en titre. Une scène de joie immortalisée sur Freed from Desire de Gala, la chanson emblématique de l’équipe de France lors de la Coupe du monde au Qatar.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Conscient de son erreur, le club entraîné par Stéphane Moulin a en revanche renoncé à faire appel devant la Commission supérieure d’appel de la FFF : « Le club prend acte de la décision et souhaite bonne chance au club de Vire pour la suite de cette compétition », a-t-il réagi dans un communiqué.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« Il y a eu une mauvaise interprétation du règlement de la Fédération française de football, Dieudonné avait reçu ses cartons en N2 et purgé son match de suspension dans ce championnat », a toutefois expliqué Yohan Eudeline, le directeur sportif du Stade Malherbe de Caen pour balayer d’éventuels soupçons de tricherie volontaire lors de cette rencontre de Coupe de France.

Reste une question en suspens : le club de Vire, situé dans le Calvados, pourra-t-il profiter du stade Michel-d’Ornano, enceinte sportive du club de Caen, pour accueillir le FC Nantes ? Les négociations sont visiblement en bonne voie, malgré le drôle de scénario survenu entre les deux équipes. « La demande va leur être faite, détaille le président de l’AF Virois Christophe Lécuyer dans les colonnes de Ouest-FranceOn souhaite en faire une fête en Normandie et je préfère le jouer à Caen, plutôt qu’au Havre ou à Rennes ».

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi