Publicité

Côte-d'Or : appelée pour un braquage, la police débarque au milieu d'un clip de rap

La police de Dijon a été appelée pour un braquage dans une supérette, avant de se rendre compte qu'il s'agissait du tournage d'un clip de rap.

Un vrai-faux braquage qui aurait pu mal tourner. À Dijon, la police a été alertée dimanche 11 février par des riverains qui se disaient témoins d'un braquage à l'intérieur d'une supérette, rapporte France Bleu Bourgogne. Sous leurs yeux, des hommes armés et portant des masques évoquant ceux de la série "Casa de Papel".

Arrivées sur place, deux patrouilles contrôlent la petite dizaine d'individus présents dans la boutique. Et comprennent vite qu'il y a méprise.

"Immédiatement à l’arrivée des forces de l’ordre, les personnes concernées ont levé les bras en s’exclamant : 'ce n’est pas vrai, c’est un clip!'", raconte au journal Le Bien Public la Direction interdépartementale de la police nationale (DIPN).

Le gérant voulait "rendre service"

Le gérant de la supérette confirme l'information et indique qu'il avait donné son accord pour "rendre service à des amis de [s]on petit frère" qui cherchaient un lieu pour tourner un clip de rap.

"Dehors, les gens ont pensé qu’il s’agissait de vraies armes. Je suis surpris d’avoir vu l’arrivée de la police, mais je comprends", a-t-il confié au quotidien régional sous couvert d'anonymat, regrettant que l'équipe du tournage n'ait pas "appelé la police pour les prévenir".

Si les acteurs n'avaient pas de mauvaises intentions, les agents ont malgré tout saisi leurs armes factices, soit "trois faux pistolets et une arme longue, de type fusil d’assaut", liste la DIPN.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Un cambrioleur maladroit tombe dans une piscine de Beverly Hills