Publicité

Une Britannique de 68 ans tuée par deux chiens, sa famille pointe la responsabilité de leur maître

"Ce n'est pas la faute des chiens." Ce lundi 5 février, la famille d'Esther Martin, une grand-mère britannique mortellement blessée ce week-end par les deux chiens de son gendre à Jaywich, dans l'Essex, a dénoncé les conditions dans lesquelles les animaux étaient retenus.

Placé en garde à vue, le propriétaire de 39 ans, Ashley Warren, a été libéré sous caution sous conditions jusqu'en mars.

Sonia Martin, la fille de la victime et belle-sœur d'Ashley Warren, a affirmé auprès de la BBC que les chiens étaient "enfermés dans un petit bungalow" et ont attaqué la femme de 68 ans, qui rendait visite à son petit-fils de 11 ans. D'après elle, les chiens étaient en train de chahuter et leur maître a demandé à Esther Martin d'intervenir avec un balai pour les séparer.

"En quoi cela peut-il être bon pour un animal? Nous sommes très en colère. Les gens se plaignent des chiens, ce n'est pas la faute des chiens", a dénoncé Sonia Martin.

Des chiens illégaux?

Sonia Martin a également assuré que les chiens étaient des American Bully XL, non-enregistrés. Pour l'instant, les autorités britanniques n'ont pas confirmé ses dires.

Mais ils ont de quoi relancer le débat sur la dangerosité de certains chiens. Selon la ministre de l'Intérieur britannique Suella Braverman, les American Bully XL représentent un "danger évident et mortel". Cette race très imposante est interdite en Angleterre et au pays de Galles depuis le 1er février.

À moins d'une exemption, il est désormais interdit d'en élever, vendre ou abandonner. L'Écosse pourrait suivre ses voisins britanniques et les interdire plus tard dans l'année.

Article original publié sur BFMTV.com