Publicité

Brésil: une campagne de vaccination contre la dengue lancée après une explosion du nombre de cas

Après une explosion des cas depuis le début de l'année qui a déclenché une alerte sanitaire dans le pays, notamment dans les métropoles de Rio de Janeiro et Sao Paulo. le Brésil a lancé vendredi une campagne de vaccination gratuite contre la dengue.

Quelque 395.103 cas probables de dengue ont été enregistrés au cours des cinq premières semaines de l'année, soit quatre fois plus qu'au cours de la même période l'an passé, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé. Les autorités ont également fait état de 53 décès confirmés et analysent 281 autres cas suspects.

Le Brésil est le premier pays au monde à proposer le vaccin contre la dengue dans le cadre de son système de santé publique.

Un premier lot de 712.000 vaccins envoyé

Le gouvernement a officiellement lancé la campagne de vaccination lors d'une cérémonie à Brasilia dirigée par la ministre de la Santé, Nisia Trindade. "Même en l'absence d'épidémie, nous commencerions cette vaccination parce que la dengue est un problème de santé depuis longtemps", a-t-elle déclaré.

"On s'attend à ce que l'année se termine avec un nombre record de 4,2 millions de cas", a redouté la secrétaire à la surveillance du ministère de la Santé, Ethel Maciel.

La vaccination avec le vaccin Qdenga, produit par le laboratoire japonais Takeda, commence par les enfants âgés de 10 et 11 ans, et sera progressivement étendue aux patients jusqu'à l'âge de 14 ans. Face à une capacité de production "limitée", le gouvernement a indiqué donner la priorité à cette tranche d'âge dans laquelle est observé le taux d'hospitalisation le plus élevé.

Un premier lot de 712.000 vaccins a été envoyé dans 315 municipalités. L'objectif est de vacciner d'ici la fin de l'année quelque 3,2 millions des 203 millions d'habitants. Le gouvernement étudie par ailleurs la possibilité de pouvoir produire le vaccin Qdenga au Brésil.

Plus de 5.000 décès dans le monde en 2023

Selon les autorités, l'explosion des cas de dengue est notamment due à la présence de souches, ou sérotypes, de la maladie qui ne circulaient plus depuis des années au Brésil et à des pics de chaleur extrême.

"Nous assistons à une anticipation des cas que nous n'avions pas connue lors des dernières épidémies de dengue, en raison de la circulation des quatre sérotypes en même temps dans le pays. Certains d'entre eux n'avaient pas circulé au Brésil depuis 15 ans", a indiqué Ethel Maciel.

Face à l'augmentation des cas de dengue, Sao Paulo et Rio de Janeiro, les deux villes les plus peuplées du Brésil, ont mis en place de mesures préventives à la veille du lancement des festivités autour du carnaval, qui attire des touristes du monde entier.

Dans le monde, plus de 5,5 millions de cas et 5.000 décès dus à la dengue ont été signalés en 2023, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Brésil a représenté 68% des cas relevés dans les Amériques.

Article original publié sur BFMTV.com